DS3 Crossback : deuxième best-seller en vue, pour la marque Premium ?

Il était la star du stand DS, cette année, au Mondial de Paris. Le DS3 Crossback va débouler dans l’aspiration de son grand frère, le DS7 avec un potentiel de ventes non-négligeable. Car, très habilement, la marque Française Premium pourrait surfer sur la vague du succès retentissant rencontré par la classique mais incontournable DS3.

DS3 Crossback : suivre l’évolution des propriétaires de DS3 ?

A l’époque, avec sa DS3, la marque tricolore avait réussi un immense coup, tant ce modèle avait su conquérir le coeur de nombreux automobilistes, sans distinction de sexe ni de style de vie. Il faut dire que les designers avaient particulièrement bien bossé en lui offrant un look à la fois sportif, moderne et chaleureux. Les nombreuses possibilités de personnalisations, notamment du côté des teintes (la fameuse carrosserie bi-colore), avaient fait le reste…

Mais depuis, DS a du mal à écouler ses véhicules, en dépit d’une percée plutôt satisfaisante pour le DS7 Crossback, véhicule, qui reste néanmoins réservé à un type de clientèle bien précis. Alors, en commercialisant son tout premier SUV citadin, DS Automobiles pourrait réussir un joli coup. Car les propriétaires de DS3 changent, progressivement, de véhicule ce qui pourrait constituer une audience potentielle pour ce petit SUV. Sachant que d’autres publics pourraient s’y intéresser également.

En effet, ce DS3 Crossback conviendrait parfaitement à un couple ou à un parent unique désirant profiter d’un véhicule à la fois adapté à la vie citadine et aux week-ends de détente, avec un ou deux enfants à véhiculer. Une cible naturelle qui pourrait suivre. D’autant que les équipements ont de quoi séduire comme l’allumage via son Smartphone, les différentes aides à la conduite, etc. De plus, toujours dans l’idée de séduire les propriétaires de DS3, le SUV disposera d’un large choix de teintes à savoir, 9 couleurs pour la carrosserie et 3 teintes de toit. De quoi personnaliser, une fois encore, son véhicule. Idem concernant l’intérieur, avec 6 thèmes possibles. Oui, le spectre de la DS3 est bien-là !

Plus cher qu’un T-Roc, il reste moins coûteux qu’un Audi Q2, l’un de ses concurrents naturels, avec son entrée de gamme à 23 500 euros. Un moteur 100% électrique sera par ailleurs commercialisé plus tard, en complément des motorisations essence 1.2 PureTech (100, 130 et 155 ch) et diesel 1.5 BlueHDi (100 et 130 ch). Pour ce qui concerne sa commercialisation, le mois de mars 2019 a été annoncé par DS. Nous saurons probablement, d’ici-là, à quel point les carnets de commandes suivront les ambitions de la marque Premium.

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

2 Comments

  1. Bonjour, je rappelle que l âge moyen d un acheteur de voiture neuve à 50 ans,les mêmes gens qui ont acheté une ds3 neuves ne sont pas des jeunes (en majorité , mais ils seront nombreux à la remplacer par le crossback, juste pour se faire plaisir.

    • Merci de votre commentaire !
      Pour ma part, je pense, au contraire, que la DS3 a été achetée par de nombreux trentenaires. Du moins lors des premières années de commercialisation, grâce aussi à une image rajeunie par l’existence de la DS3 WRC, à l’époque. D’ailleurs, globalement, DS n’a jamais caché cibler une clientèle jeune. Et je pense qu’ils ont réussi sur ce plan-là. Après, il faudrait une étude officielle et récente pour confirmer la chose, donc bénéfice du doute accordé ! 🙂

Leave A Comment