Essai flash de la Honda NSX à Monaco

C’est à Monaco, au Salon Ever, dédié de la mobilité verte en ce 11 avril, que  Le Mag Auto Prestige a eu la chance d’essayer la Honda NSX de dernière génération. Un court essai qui nous aura toutefois permis de nous faire une bonne idée des capacités de la bête.

La Technologie NSX

La Honda NSX est fabriquée aux Etats-Unis et seuls 200 modèles sont alloués à l’Europe pour le moment.

A l’arrière, le moteur 3.5 V6 bi-turbo de 507 ch et 550 Nm est épaulé par un moteur électrique de 49 ch qui fait office de booster. Ce duo est relié à une inédite boîte double embrayage à 9 rapports.

A l’avant, deux moteurs électriques indépendants de 37 ch chacun prennent place pour actionner les roues (la NSX fonctionne toujours en transmission intégrale) tout en gérant le couple droite/gauche de manière vectorielle (les roues peuvent être accélérées ou freinées).

Au milieu, une petite batterie lithium-ion à charge et décharge rapide est alimentée à chaque décélération. L’ensemble du système d’hybridation (moteurs électriques, batteries, unité de gestion) pèse 140 kg. La puissance cumulée de la voiture atteint 581 ch pour une masse de 1 763 kg

L’essai

Tout commence par un rendez-vous sur le stand Honda. Après avoir répondu à quelques formalités, s’ensuit un sms envoyé à l’ingénieur et au pilote représentant d’Honda France, Laurent Lefrançois. Nous nous rendons sur l’esplanade du Grimaldi forum où le bolide est garé entre les twizy et les BMW i3, Toyota CHR Hybrid et autre Kia Soul EV. Laurent nous ouvre la porte du bolide. Je m’installe dans ce qu’on pourrait appeler un cockpit. Une fois le véhicule démarré, le siège s’adapte facilement (je me sens bien malgré mon 1m90) ainsi que le volant.

Pour commencer nous démarrons cet essai en mode « quiet » soit 100% électrique (autonomie de quelques kilomètres seulement et max jusqu’à 70 km/h). Et là, première stupéfaction, la voiture est totalement silencieuse et niveau sensations, on se croirait dans une Tesla Model S avec un confort royal…alors que nous sommes dans une Supercar, donc assis très bas !

La prise en main est très rapide et malgré le nombre élevé de dos d’ânes sur le parcours la voiture les franchit sans sourciller et sans avoir à faire quelconque manipulation. Le train avant est d’une précision rare par rapport à d’autres supercars et nous ne doutons pas de son efficacité sur circuit. Nous passons à présent en mode thermique et là, deuxième surprise, le son du V6 bi-turbo de 500 ch est très agréable à l’oreille et nous gatte.

Avant de conclure cet essai le représentant nous fait la belle surprise de nous donner le feu vert pour un « launch control ». On se met donc à l’arrêt, passons sur le mode Track +, pied gauche sur le frein, pied droit à fond sur l’accélérateur. On lâche le frein et la supercar démarre tel un avion de chasse catapulté d’un porte avion. Nous avons encaissé, lors de cette accélération, entre 1.5 et 2G. La voiture, sur cette phase de démarrage, est à égalité voire supérieure à la Tesla Model S, qui écrase pourtant ses concurrentes sur le 400m départ arrêté.

Nous repassons donc en mode électrique pour retourner au Grimaldi forum, la transition entre les modes se fait sans à coup du mode thermique à l’électrique et vice versa, ce qui est plaisant. De plus il y a une possibilité de prérégler le mode 100% électrique sur plusieurs jours afin de l’activer pour un court trajet domicile-travail et ce sans réveiller le quartier contrairement, à une Aventador.

Honda a donc définitivement fait passer la NSX dans le 21ème siècle et cet essai s’est révélé comme une sacrée bonne surprise pour nous qui avions testé pas mal de voitures par le passé dont des Ferrari, Lamborghini, Porsche et autres. Pour ce qui est du prix, cette NSX se négocie aux alentours 220 000 €. Tarif dû en grande partie à la nouvelle grille de rejet de C0² et aux sur-taxes en raison de sa vocation hybride.

Passionné d'automobile et test driveur occasionnel. Fondateur de l'équipe Motors Formula Team,1ère équipe d'origine africaine en sport mécanique

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.