Peugeot GTi , des gants de conduites par Acaba

Des lionnes SUV en version GTi chez le sochalien Peugeot ?

Après la gamme GT, Peugeot s’apprêterait à passer un nouveau cap avec sa gamme de véhicules et tout particulièrement concernant ses modèles SUV ou « Crossover », qui pourraient profiter de nouvelles motorisations nettement plus puissantes, sans doute en vue de proposer une offre digne de ce nom face à des constructeurs germaniques tels Volkswagen ou même, face à des firmes comme Nissan. C’est en tout cas ce que révèle Autocar, qui relaye des propos de Peugeot évoquant à demi-mot l’arrivée d’une gamme GTi sur les derniers SUV de la marque sochalienne…

2008 GTi et 3008 GTi : Peugeot prend des risques !

Après l’arrivée de modèles GT, les 2008 et 3008 pourraient passer à la vitesse supérieure sous peu, chez Peugeot, puisque le Président Directeur Général songerait sérieusement à l’arrivée de SUV orientés et même, estampillés GTi dans les mois et années à venir. Une politique agressive que nous ne connaissions pas (souvent) à Peugeot, dont la volonté est probablement de surfer sur l’immense succès rencontré par ce segment, que certains prédisent comme la catégorie dominante d’ici une dizaine d’années de par le monde. Et lorsque l’on voit les chiffres de ces crossovers et autres 4×4, luxueux ou low-cost, l’on se dit que ces prédictions ne sont peut-être pas totalement folles…

Toujours est-il que Peugeot souhaite, par ce biais-là, proposer une nouvelle offre aux clients, histoire de se démarquer notamment de ses concurrents tricolores, Renault en tête. Le chef du développement produit chez Peugeot confirme cette tendance « GTi » chez Autocar :

« La stratégie de la marque est de proposer des versions plus haut de gamme, GT, GT Line et GTi, et cette stratégie sera appliquée à l’ensemble de nos modèles ».

Nous ne spéculerons pas sur les motorisations potentiellement adaptables sur les SUV de la gamme Peugeot dans ce segment de la sportive GTi mais nous imaginons aisément que ces 2008 et 3008 survitaminés profiteront de moteurs revus et corrigés mais surtout, gonflés à la testostérone, afin de proposer aux automobilistes un rapport poids/puissance cohérent. Reste à déterminer si un constructeur français, sur ce type de nouveau segment bien spécifique, rencontrera le succès escompté. Saluons toutefois la prise de risque de la firme franc-comtoise, parfois taxée de conservatisme…

 

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.