Automobile : le Japon dit (définitivement) non aux moteurs essence/diesel

L’histoire de l’automobile se souviendra de cette décision, radicale, prise par le Japon. Le pays du soleil levant sera, en effet, l’une des premières nation à interdire de manière définitive (et radicale…) la production de moteurs thermiques. En clair, essence et diesel seront bientôt bannis de l’ Archipel. Reste tout de même  quelques années, aux constructeurs, pour se mettre à la page…

L’interdiction du moteur thermique : pas une première

Devons-nous applaudir ou, au contraire, siffler cette décision de l’industrie automobile japonaise ? D’un point de vue économique, le principe se tient, les nippons ayant toujours fait office de pionniers en matière de technologie hybride et/ou électrique. Pour ce qui concerne la cause environnementale, la discussion reste ouverte et épineuse, tant la production des batteries nécessaires au fonctionnement des véhicules électriques semble aller à l’encontre de tous les principes, en matière d’écologie.

Néanmoins, en prenant la décision d’interdire les véhicules non-électriques (ou hybrides) à partir de 2050, le Japon va enfin permettre aux analystes de déterminer à quel point un parc 100% électrique sera bénéfique pour notre atmosphère. Car, bien que polluantes (indirectement), les batteries restent, peut-être, moins nocives qu’un parc automobile fonctionnant à 100% à l’essence ou au diesel. Pour l’heure, nous ne pouvons avancer que des spéculations et autres prédictions sans grande valeur, chose qui changera après 2050.

Précisons toutefois que d’autres pays ont déjà pris de telles mesures en se fixant une date butoir plus proche à savoir, 2025. Pour l’un d’entre-eux, tout du moins. En effet, c’est l’échéance que s’est fixée la Norvège. Le problème reste toutefois bien différent pour ce pays, qui ne fait pas partie des nations riches en constructeurs automobile. En clair, il suffira aux norvégiens d’interdire tous les modèles (Renault, Ford, Opel, Volkswagen, Fiat, Peugeot, etc…) à essence/diesel des constructeurs exportant leurs véhicules. en Norvège.

En revanche, côté japonais, il s’agit de toute une -puissante- industrie remise en cause. Car le Japon fait partie des plus importants pays en matière de ventes automobiles, de par le monde. Toyota en tête mais aussi, Nissan, Honda, Mazda, Suzuki, Subaru ou encore, Lexus devront donc revoir de fond en comble leurs usines et leur modèle économique. Certains y parviendront plus naturellement comme Toyota/Lexus, très en avance sur cette question des énergies renouvelables et dont la vente de véhicules électriques/hybrides représente déjà une importante part de marché.

Un virage qu’il sera intéressant à suivre, donc, surtout en comparaison avec les pays européens ayant fait le même choix à plus ou moins long terme.

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

11 Comments

  1. Le moteur à combustion interne ne peut pas être supprimé si facilement,aucune énergie n’a le même rapport poids/energie que le pétrole,les militaires en savent quelque chose pas d’avion de chasse ou tank à batteries à l’horizon..
    Quand au moteur essence ou diesel,rien ne permet de dire qu’il est plus polluant que les batteries et les trés nombreuses centrales nucléaires nécessaire à la recharge des batteries ;ni les éoliennes et panneaux solaires peuvent assurer un modèle basé sur le tout électrique!
    Dernier point certains chercheurs s’intéressent trés sérieusement au carburant de biomasse à base de cendres(dont les particules agglomérés) récupérés sur les moteurs thermiques!
    Un brevet FR3055661 ,GESTION DECENTRALISEE TURBO PNEUMATIQUE POUR MOTEUR À COMBUSTION INTERNE,est révélateur de cette nouvelle approche asymétrique,qui intéresse notamment les pays émergents et zone non dense! #TPmgt 4th gen biomass

    • Vous oubliez dans votre propos que les moteurs thermiques rejettent dans l atmosphère des villes une pollution considérable et très dangereuse pour la santé
      Les japonais pensent à juste raison que les voitures électriques ne seront pas polluantes dans les villes

      • vous n’avez pas bien étudié cette solution,l’inventeur a imaginé récupérer les cendres de combustion comme avec un sac d’aspirateur mais à la place du sac d’aspirateur un pot d’échappement modifié avec un cendrier ..
        et récupérer ces cendres y compris les polluants adsorbés(nox,hap,particules de toutes tailles) dans les cendres pour les réutiliser pour faire de la biomasse de 4eme génération,un peu comme le projet bio T fuel de total mais sans plantes cultivés (sans miscanthus ni autres parties non comestibles de récoltes ou de cultures dédiés uniquement à la biomasse)
        la biomasse de 4eme génération se fait à partir des boues d’épurations,de déchets ménagers et des cendres de combustion de moteur thermique ou de cendres de cheminées et chaudières à bois) pour en tirer du méthane de l’hydrogène et/ou du gaz de synthèse pour en faire du carburant de biomasse diesel et kerosène ,au final le carburant issu de la biomasse de 4eme génération est un carburant recyclé au moins en partie (les cendres de combustion récupérés à l’échappement),mieux que du carburant dit neutre en co2,c’est du carburant phoenix!
        #TPmgt 4th gen biomass

  2. Tout électrique… Ils auront besoin de beaucoup plus de central nucléaire pour alimenter tout l l’archipel en énergie électrique… Ils ont la mémoire courte nos amis japonais avec le nucléaire.

  3. Une telle décision politique prouve qu’ils possèdent déjà la chaîne complète de remplacement y compris le rechargement des batteries sous la forme ? Très probablement pas tout nucléaire et qu’ils ont trente ans pour réorganiser completement l’ensemble de leur processus.

  4. C’est pas en 2040 en France ?

  5. Un peuple qui a beaucoup souffert.
    ils ont quand pris une centrale nucléaire en pleine tête.

  6. Pourquoi du tout lnucléaire, avec l’hydrogène le moteur électrique à de l’avenir.

  7. Vous semblez oublier que le Japon mise sur le moteur a hydrogène, donc arrêtez de débattre sur les batteries….
    Et quand bien même elles sont polluantes à la fabrication, elles sont propres une fois en utilisation

    • Et pour le recyclage des batteries,une fois usagées,déjà que les ordinateurs et déchets électroniques ne sont pas recyclés et jeté à l’étranger(dans des pays pauvres et corrompus),tous les déchets contenus dans ces batteries vont polluer les sols et nappes phréatiques à trés court terme,ces batteries étant inrecyclables car faites pour être légère les matières qui les composent sont imbriqués les unes aux autres et recouvertes de résines et polymère d’isolation,sans parler du lithium toxique et cancérigène certains et des cartes electroniques de charge et conversion haute tension,bref un cycle infernal!

  8. L’hydrogène est une fausse solution,le schéma de production d’hydrogène visé par les états est l’électrolyse de l’eau,pas n’importe quelle eau (ultra pure bref de l’eau potable déminéralisée),et il en faudra des quantités gigantesques pour s’adapter au tout hydrogène,l’electrolyse pose de nombreux problèmes electrodes plaqués de nanomatériaux type zircone ou autres super oxides métalliques avec des liants polymères type ptfe résistants à la corrosion due à l’électrolyse,sans parler des fuites inhérentes l’hydrogène est l’atome le plus petit qui soit,il traverse tous les métaux,seul certains ptfe peuvent le confiner),,sans parler de la contamination de l’eau potable avec les résidus d’électrodes,il faut aussi noter que di-hydrogène(h2) est un gaz qui désagrège la couche d’ozone (o3),car à son contact elle se transforme en eau et retombe,causant une diminution de son épaisseur voire des trous,aggravant le rayonnement ultra violet sur terre voir « hydrogen economy might impact earth stratosphere »

Leave A Comment