Essai : Nouvelle Subaru Impreza, plus familiale que sportive ?

Nous avons été conviés à essayer plusieurs nouveaux véhicules de la marque Subaru, il y a quelques jours. Parmi elles, la très attendue nouvelle Impreza, après bientôt 7 ans d’absence, le dernier modèle n’ayant pas été importé chez nous. Mais avec cette dernière, la marque japonaise vise un public un peu différent de celui que nous lui connaissons, particulièrement en France. Sécurité, habitabilité, budget, voici quelques uns des atouts mis en avant par Subaru, à cette occasion. Alors, une fois à ses commandes, les promesses sont-elles tenues et surtout, les fans tricolores de ce modèle en auront-ils pour leur argent ? Réponse, avec cet essai de la Subaru Impreza 2018, sur Le Mag Auto Prestige.

Impreza 2018 : une belle habitabilité

Le premier contact visuel avec la Subaru Impreza est plutôt positif. On reconnaît un air de famille avec le précédent modèle mais le design est suffisamment original pour lui offrir une nouvelle identité. Bouclier avant agressif, jantes sport de 18 pouces, arrière qui se démarque, les ingénieurs japonais ont bien travaillé. Evidemment, cela ne plaira pas à tout le monde, s’agissant avant-tout d’une affaire de goût. Néanmoins, la génétique sportive de l’ Impreza est respectée et c’est bien là l’essentiel.

Une fois à l’intérieur, on se sent plutôt à l’aise bien que quelques petits détails viennent contrarier l’expérience. Du moins, pour les personnes de grande taille. On note, par exemple, l’ouverture de la boite à gants, qui vient buter sur les genoux du passager avant ou encore, un appui-coude central parfois gênant pour le conducteur, en conduite urbaine.

Néanmoins, globalement, l’espace est plutôt bien utilisé avec un vrai confort pour les passagers arrière, qui disposent (en mode quatre places), d’un appui-coude central avec porte-gobelets et d’un bel espace au niveau des jambes. Il faut toutefois signaler que cet essai à été réalisé sur la version la plus évoluée de l’Impreza à savoir, « Luxury ». Les sièges (chauffant) en cuir font dont leur oeuvre, en matière de confort d’assise.

Côté coffre, en matière de volume, on est dans la norme de ce qui se fait sur ce type de gabarit avec, en supplément, une petite trappe permettant de ranger des accessoires. Toutefois, l’on sent que l’espace (et le confort) réservé aux passagers arrière a été privilégié, réduisant d’autant la longueur de ce coffre. Un choix appréciable, surtout si vous partez en vacances avec de « grands enfants ». Pour les autres, un certain manque se fera peut-être sentir au niveau de la capacité de rangement des bagages.

Ceci étant dit, en rabattant la banquette arrière, vous disposerez d’un bel espace (voir ci-dessous), presque plat, pour gagner un beau volume si besoin. Un réel atout.

Pour revenir au poste de conduite, l’indispensable ordinateur de bord tactile est au programme, ainsi qu’une climatisation individuelle, permettant au conducteur et à son passager de profiter, chacun, de son propre réglage en matière de température. Excellente idée, plutôt agréable, à condition d’orienter correctement les volets d’aération et, ainsi, éviter, les chocs thermiques. Sur le volant, nous retrouvons les commandes classiques comme le régulateur de vitesse, activable d’une simple pression.

Enfin, pour les plus connectés d’entre-nous, une petite cavité située derrière le levier de vitesse, vous permet de déposer vos Smartphones tout en les chargeant, grâce aux ports USB (et AUX). Un positionnement idéal en prenant en considération le caractère automatique de la boite de vitesses.

Le moteur : talon d’ Achille de l’Impreza

Il est temps de démarrer notre Impreza pour, enfin, l’éprouver sur route et autoroute. Avant-toute chose, les puristes vont crier au scandale, Subaru imposant sa boite automatique Lineratronic, couplée au moteur  4 cylindres essence 1.6i de 114ch. Avec un mode boite courte et un mode classique.

Et c’est là que les choses se gâtent…Car, si nous entendons que cette Impreza se prédestine avant tout à un public familial, son passé glorieux a tendance à attirer une clientèle amatrice de sportivité. Malheureusement, côté moteur, c’est LA déception. En panne de couple (seulement 150 Nm), ce dernier peine à générer les sensations attendues, tant dans ses accélérations (12,4s pour le 0 à 100) que ses vitesses de pointe (180km/h maxi). Alors, oui, l’utilisateur de Subaru des années 2000 a vieilli et peut-être, fondé une famille. Auquel cas cette idée de « compromis » entre sportivité et aspect familial pourrait le séduire.

Néanmoins, quand on conduit une Impreza, on est en droit d’attendre plus sur ce plan. Et si la sonorité de ce dernier hérisse bien le poil, c’est toujours dans le mauvais sens du phénomène. Pour un peu, on se croirait revenu à la vieille époque ou, encore, dans un jeu vidéo arcade peu soucieux de retranscrire correctement le son d’un moteur…très désagréable ! Heureusement, une fois le limiteur de vitesses activé, le problème se résout quasiment intégralement. Une fois encore, c’est la conduite « en bon père de famille » qui est donc privilégiée. Notons aussi que la boite Lineratronic n’est pas exempte de reproche, laquelle générant d’étranges sentiments, de temps à autres, comme si le prochain rapport n’allait jamais passer. Pour un peu, on se croirait dans un véhicule électrique…

Tenue de route : patrimoine intact !

Bien heureusement, ceux cherchant à se faire plaisir pourront se rattraper au niveau du châssis. Là encore, on ressent ce côté « entre-deux » de la nouvelle Impreza puisque l’aspect familial fait place à quelque chose de plus mordant, qui revient vers l’esprit sportif de ce modèle. En pleine attaque, sur de petites routes, la nouvelle Impreza tient toutes ses promesses avec une tenue de route exceptionnelle et un comportement très sain. On l’inscrit facilement dans les virages et elle tolère sans mal les changements de direction brutaux. Logiquement, les 4 roues motrices contribuent à cette attitude, proche de la perfection. Voilà, ce qu’on attend d’une Impreza…

Ceci étant dit, toujours en conduite sportive, l’on sent que le réglage des suspensions n’est pas totalement adapté aux aspérités de la route, à haute vitesse. Si passager il y a, il sera quelque peu malmené. Ce qui nous refait basculer, une fois encore, vers la vocation familiale de la japonaise. Nous aurions, aussi, aimé profiter d’un système de freinage plus puissant, qui aurait séduit les adorateurs du précédent modèle. Mais nous chipotons, le résultat global restant bien au-dessus de la moyenne et surtout, suffisamment qualitatif pour offrir une belle dose de plaisir au conducteur. Et, après tout, cette Impreza n’a pas vocation à nous faire faire du Rallye amateur ! Attention toutefois car, en conduite agressive, vous passerez à la pompe plus régulièrement que prévu…

Vitres et toits ouverts, l’ Impreza 2018 assure (aussi)

Evoquons, aussi, l’insonorisation. Car sur ce point-là, Subaru a bien bossé, avec un véhicule qui tolère l’ouverture de fenêtres sans « claquements » de vent intempestifs, une mode qui a tendance à se généraliser sur tous les véhicules (toutes marques confondues), depuis la généralisation des climatisations. Ainsi, au volant de l’Impreza vous pourrez rouler (quelle que soit votre vitesse) fenêtres ouvertes sans désagréments sonores. Et mine de rien, cela peut changer la vie…De quoi profiter pleinement des routes de vacances, chants des cigales et odeurs de lavande comprises ! Même constat de sérénité avec le toit ouvrant, ce qui confirme le sérieux des ingénieurs en matière de confort intérieur. Vraiment appréciable.

Tarifs corrects pour un positionnement unique

Côté tarifs, le positionnement est très complexe à comparer. Car une compacte, avec 4 roues motrices et boite automatique, vous ne trouverez rien de similaire « ailleurs ». Il s’agit donc d’un modèle « de niche » sachant que l’ Impreza incarne, désormais, le modèle le plus accessible financièrement dans la gamme du japonais, avec un prix de départ à 23 990 euros pour la finition « Access »…Plus que correct.

 

Subaru Impreza 2018 : détails et caractéristiques

Nous avons été conviés à essayer plusieurs nouveaux véhicules de la marque Subaru, il y a quelques jours. Parmi elles, la très attendue nouvelle Impreza, après bientôt 7 ans d'absence, le dernier modèle n'ayant pas été importé chez nous. Mais avec cette dernière, la marque japonaise vise un public un peu différent de celui que nous lui connaissons, particulièrement en France. Sécurité, habitabilité, budget, voici quelques uns des atouts mis en avant par Subaru, à cette occasion. Alors, une fois à ses commandes, les promesses sont-elles tenues et surtout, les fans tricolores de ce modèle en auront-ils pour leur argent ? Réponse, avec cet essai de la Subaru Impreza 2018, sur Le Mag Auto Prestige. Impreza 2018 : une belle habitabilité Le premier contact visuel avec la Subaru Impreza est plutôt positif. On reconnaît un air de famille avec le précédent modèle mais le design est suffisamment original pour lui offrir une nouvelle identité. Bouclier avant agressif, jantes sport de 18 pouces, arrière qui se démarque, les ingénieurs japonais ont bien travaillé. Evidemment, cela ne plaira pas à tout le monde, s'agissant avant-tout d'une affaire de goût. Néanmoins, la génétique sportive de l' Impreza est respectée et c'est bien là l'essentiel. Une fois à l'intérieur, on se sent plutôt à l'aise bien que quelques petits détails viennent contrarier l'expérience. Du moins, pour les personnes de grande taille. On note, par exemple, l'ouverture de la boite à gants, qui vient buter sur les genoux du passager avant ou encore, un appui-coude central parfois gênant pour le conducteur, en conduite urbaine. Néanmoins, globalement, l'espace est plutôt bien utilisé avec un vrai confort pour les passagers arrière, qui disposent (en mode quatre places), d'un appui-coude central avec porte-gobelets et d'un bel espace au niveau des jambes. Il faut toutefois signaler que cet essai à été réalisé sur la version la plus évoluée de l'Impreza à savoir, "Luxury". Les sièges (chauffant) en cuir font dont leur oeuvre, en matière de confort d'assise. Côté coffre, en matière de volume, on est dans la norme de ce qui se fait sur ce type de gabarit avec, en supplément, une petite trappe permettant de ranger des accessoires. Toutefois, l'on sent que l'espace (et le confort) réservé aux passagers arrière a été privilégié, réduisant d'autant la longueur de ce coffre. Un choix appréciable, surtout si vous partez en vacances avec de "grands enfants". Pour les autres, un certain manque se fera peut-être sentir au niveau de la capacité de rangement des bagages. Ceci étant dit, en rabattant la banquette arrière, vous disposerez d'un bel espace (voir ci-dessous), presque plat, pour gagner un beau volume si besoin. Un réel atout. Pour revenir au poste de conduite, l'indispensable ordinateur de bord tactile est au programme, ainsi qu'une climatisation individuelle, permettant au conducteur et à son passager de profiter, chacun, de son propre réglage en matière de température. Excellente idée, plutôt agréable, à condition d'orienter correctement les volets d'aération et, ainsi, éviter, les chocs thermiques. Sur le volant, nous retrouvons les commandes classiques comme le régulateur de…

7.8

Cible atteinte !

Subaru Impreza : 2018, un changement de cap (presque) radical

Qu'on se le dise, la Subaru Impreza a changé de philosophie pour, semble-t-il, se prédestiner aux ex-amateurs de sensations sur route (pas bien !) ayant gagné quelques années et la sagesse allant avec. De la sorte, Monsieur (ou Madame) pourra se faire plaisir avec des lignes et un comportement routier dignes d'une vraie sportive, en sacrifiant l'aspect motorisation. Mais Madame (ou Monsieur...) appréciera le confort à bord et cette dimension plus familiale représentée, aussi, par des performances hors normes aux tests de sécurité. Partir sur les routes des vacances, en famille, dans ces conditions, il est certain que cela a de l'importance... Mais, si votre choix n'est pas encore arrêté, un seul conseil à vous donner, l'essayer "en famille", pour découvrir la nouvelle philosophie de Subaru, avec son Impreza.

Esthétique

7.9

Comportement routier

9

Intérieur/habitabilité

8.1

Plaisir de conduite

8

Moteur

5.8

8

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

2 Comments

  1. Bonjour,
    Et niveau consommation, quel est votre retour?
    Merci

    • Bonjour Julien,
      Côté consommation, cette nouvelle Impreza m’est apparue assez gourmande, sachant que nous avons conduit en mode sportif une bonne partie de notre temps. Je ne peux donc vous donner une idée précise en conduite « classique ». Mais il s’agit, effectivement, d’un paramètre à surveiller…

Leave A Comment