Fiat dieselgate

Fiat peut-être au cœur d’un nouveau DieselGate

Après Volkswagen, il semblerait que deux gros constructeurs sont sous le coup d’amendes records en lien avec le « DieselGate« . Après Renault, Fiat est également dans le viseur de la justice pour « tromperie aggravée ». Une information judiciaire a été ouverte au parquet de Paris la semaine passée.

Fiat, le nouveau Volkswagen-Gate ?

A croire que la justice vient d’ouvrir les yeux. Si, en 2015, le monde découvrait les tromperies de Volkswagen il semblerait que beaucoup imaginaient que le groupe VAG était le seul à « jouer avec les chiffres ». Plus d’un an et demi plus tard, la justice française décide de s’attaquer à deux autres groupes automobiles. Renault donc mais surtout Fiat-Chrysler (FCA).

Le groupe italo-américain est sous le coup d’une information judiciaire pour « tromperie aggravée ». Selon la justice certains moteurs Diesel du groupe afficheraient, en réalité, des chiffres d’émissions bien supérieurs à ceux annoncés en concession. Ainsi, la Fiat 500X rejetterait 40% d’émissions de CO2 en plus que ce qui est annoncé. La petite Fiat serait ultra intelligente. En effet, son système anti-pollution se désactiverait au bout de 22minutes. Idéal pour passer le test des normes anti-pollutions qui dure… 20 minutes. De même, la boîte de vitesse serait en mesure de différencier des conditions de laboratoires et des conditions de route. Idéal pour s’adapter et moins polluer.

Pour la justice, il y aurait donc « tromperie sur la qualité substantielle et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre les marchandises dangereuses pour l’homme ou l’animal ». Ces poursuites judiciaires, en France, tombent pile après celles entamées aux USA. En effet, le groupe Fiat-Chrysler est suspecté d’utiliser un logiciel frauduleux sur certains véhicules Jeep et Dodge. En France, le parquet se base sur un rapport effectué par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). A noter que cette même DGCCRF a rendu un rapport qui devrait blanchir le groupe PSA de tout soupçon de tricherie.

Des actions en justice qui tombent au plus mal. En effet, le groupe Fiat-Chrysler cherche désespérément à signer un rapprochement avec un autre groupe automobile. Sergio Marchionne, son patron, s’est même rapproché de Volkswagen… Pas sûr qu’avec une telle enquête sur le dos Fiat intéresse le groupe allemand.

Mais pourquoi tricher ?

Quel intérêt y a-t-il pour ces groupes à tricher sur les données d’émissions de particules polluantes ? Un intérêt financier, oui. Car avec des véhicules « plus polluants » sur le papier, les ventes de ces mêmes véhicules baisseraient automatiquement. Beaucoup de pays normalisent les émissions de CO2 et pénalisent donc les véhicules « hors normes », sauf pour ce qui est des véhicules de luxe et de sport. Mais pour un public « lambda » facilement manipulable, il est plus vendeur de proposer une citadine plus « eco-friendly » qu’un véhicule qui pollue plus que la norme. Hypocrisie quand tu nous tiens, puisqu’on sait tous qu’un moteur Diesel pollue plus qu’un moteur essence.

Alors, pour avoir « une bonne image », mieux se vendre que la concurrence, et brosser dans le sens du poil la conscience des futurs acheteurs, les grands groupes automobiles trichent. Volkswagen s’est fait prendre et a dû verser plus de 15 milliards d’euros d’amende suite au « DieselGate ». On parle déjà de 3 milliards pour Renault et de 5 à 10 milliards pour Fiat-Chrysler…

Affaire à suivre en tout cas. Sur Le Mag Auto Prestige bien sûr 😉

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.