Formule 1 : Raikkonen chez Sauber, le coup marketing d’ Alfa Roméo

L’information est officielle depuis quelques jours, Kimi Raikkonen ne sera plus pilote Ferrari, l’an prochain. Du moins, le Finlandais ne sera plus aux commandes d’une monoplace frappée du cheval cabré. Car, en coulisses, le constructeur italien a parfaitement manoeuvré, histoire de faire profiter un autre nom du groupe de l’incroyable aura dont dispose Iceman. Et ça « c’est dou marketing », comme l’aurait dit un certain, Flavio Briatore…

Alfa Roméo sur le devant de la scène

Pour Ferrari, le « cas » Raikkonen était particulièrement épineux à résoudre. Car si, pour respecter la mémoire du regretté Sergio Marchionne, l’écurie italienne devait engager Charles Leclerc, du côté des tifosis, les avis étaient partagés voire, plus en faveur de Kimi. Une pétition -très suivie- avait d’ailleurs été lancée quelques jours avant que Ferrari n’annonce le départ et le remplacement de son pilote.

Car du côté du public de la Scuderia, particulièrement en Italie, Kimi Raikkonen reste le dernier champion du monde de Formule 1, chose qui compte beaucoup dans le coeur des tifosis. Et avec la baisse croissante de popularité de son coéquipier, Sebastian Vettel (de moins en moins soutenu en Italie), Ferrari se devait de trouver un compromis.

Et c’est là que son Junior Team, Sauber Alfa Romeo, entrait en lice. Mais, comment convaincre Raikkonen de continuer en acceptant d’être rétrogradé ? Probablement en signant un chèque conséquent, tout d’abord, mais aussi en lui promettant un bon matériel, ainsi qu’un projet sur deux saisons. Pour le reste, Kimi ayant débuté sa carrière au sein de l’écurie basée à Hinwil, cette porte de sortie semblait couler de course…

Pour le groupe Ferrari, il s’agissait aussi et surtout de faire profiter la marque Alfa Romeo de la popularité du champion du monde 2007. Ainsi, à défaut de batailler devant (ce qui ne devrait jamais se produire pour cette équipe, aux moyens limités), ils auront à disposition (campagne publicitaires et autres) une figure emblématique de la F1, qui restera probablement dans la légende. Que rêver de mieux ? Et si les résultats venaient à s’améliorer, ce qui devrait être le cas, le coup s’avérera encore plus retentissant.

Bien sûr, cela devrait se ressentir au niveau des ventes d’ Alfa Roméo sachant que le Finlandais réunit des fans bien au-delà de son propre pays. Un beau coup commercial, assurément…

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment