1ère depuis 1940, la Cote Argus est gelée jusqu’à nouvel ordre !

Encore une conséquence de la pandémie et de ce confinement qui dure et ne devrait pas cesser (totalement) avant un certain temps. En effet, le Groupe Argus vient d’annoncer que, pour la première fois depuis 1940 sa quasi-mythique « cote Argus » allait être gelée. Nous transmettons le communiqué de presse en rapport, diffusé voilà quelques heures par nos confrères :

Après plus de 40 jours de confinement et de fermeture des concessions automobiles, les chiffres du marché du véhicule d’occasion sont, sans surprise, en forte chute (-34,1% à fin mars 2020). Après analyse du marché, le Groupe Argus va « geler » la Cote Argus® pendant une durée équivalente à celle du confinement, avec pour effet la suspension de la dépréciation des véhicules d’occasion. Cette mesure va également garantir une valeur fixe aux particuliers qui envisagent de vendre leurs véhicules.

La crise COVID-19 impacte lourdement les marchés du véhicule neuf et véhicule d’occasion

La crise a mis un coup d’arrêt au marché automobile mondial, les usines et les réseaux de distribution ont « tiré le rideau » depuis plusieurs semaines et les deux tiers de l’activité automobile sont actuellement à l’arrêt.

Depuis le début de l’année, le marché du véhicule neuf est en difficulté avec une baisse de -7,9% des immatriculations sur les mois de janvier et février 2020 vs. 2019. L’effet COVID fait plonger le marché VN à -72% fin mars 2020 et l’impactera de façon encore plus forte au mois d’avril.

Le marché du véhicule d’occasion, bien qu’ayant enregistré une dynamique plus positive en début d’année (+10,5% enregistrés au cumul sur les deux premiers mois de 2020 vs. 2019), chute également au mois de mars 2020 et enregistre une baisse de -34,1%.

Une mesure d’exception qui va soutenir les professionnels et les particuliers

Face à ces chiffres et au contexte de non-activité pendant la période de confinement, le Groupe Argus a décidé de suspendre la Cote Argus® pour refléter cette réalité de marché et soutenir les professionnels dont les stocks de véhicule d’occasion se déprécient.

Les particuliers sont également bénéficiaires de cette mesure puisqu’ils ne peuvent plus depuis mi-mars faire reprendre leur véhicule par un professionnel. La décote reprendra son cours normal lors de la reprise d’activité.

D’après les estimations des analystes du Groupe Argus, la mesure annoncée ce jour équivaut à 180 millions d’euros de non-dépréciation des stocks de véhicules d’occasion.

Olivier Flavier, Directeur Général du Groupe Argus, affirme sa stratégie : « Avec cette mesure de « cote confinée », dont le seul précédent remonte à la seconde guerre mondiale, nous souhaitons apporter notre contribution à l’économie française et notre soutien au marché automobile, en plus de toutes les actions que nos équipes mènent au quotidien avec les professionnels du secteur. »

Le Groupe Argus agit donc concrètement aux côtés des Français, professionnels et particuliers, pour limiter l’impact de la crise sur leur pouvoir d’achat. A l’instar de son actionnaire leboncoin qui a lancé pour les TPE/PME une offre de boutiques virtuelles gratuites leur permettant de maintenir une activité pendant le confinement, le Groupe Argus souhaite par cette mesure exceptionnelle encourager la reprise économique.

Des perspectives de marché incertaines

Malgré l’incertitude quant au planning de déconfinement, les professionnels de l’automobile préparent les actions de reprise de leur activité et des transactions.

L’aide apportée par le Groupe Argus sera précieuse, y compris après la reprise, car, malgré les offres commerciales auxquelles les professionnels auront sûrement recours pour relancer le marché, les experts s’attendent à une forme d’attentisme qui impactera encore plus durement le marché.

Néanmoins, à l’instar de la Chine, certains comportements viendront peut-être atténuer ces tendances négatives en poussant les particuliers à acheter ou utiliser des véhicules plutôt que de risquer de prendre les transports. Le fait que les vacances estivales soient probablement cantonnées au territoire français pourra aussi soutenir les achats de VO.

Les analystes du Groupe Argus estiment que ces changements (recours prolongé aux offres commerciales, remises, nouveaux comportements…) pourraient impacter de façon plus profonde les valeurs résiduelles et les cotes, ainsi que d’autres indicateurs tels que les prix d’annonces, les valeurs de transaction ou le taux de rotation.

Ainsi, Nicolas Carron, Expert Valorisation du Groupe Argus, précise « Dans ce contexte sans précédent, il paraît extrêmement risqué de s’avancer sur des prévisions fines d’évolution des valeurs. En alliant expertise et technologie, notre équipe va au cours des prochains mois, comme depuis le début de la crise, analyser les tendances et chiffres du marché. Certaines situations requièrent de faire évoluer nos modèles, et d’autres non, comme par exemple lors du Dieselgate de 2015. A l’époque, malgré les interrogations de certains acteurs, nous avions décidé d’adopter une position d’observateur présumant un possible rebond, la suite nous a donné raison. La crise que nous vivons étant d’une toute autre ampleur, nous allons continuer à observer les signaux du marché et déciderons de faire évoluer nos valeurs et modèles statistiques dès que cela s’avérera nécessaire. »

Avec la mesure de « gel » de la cote annoncée aujourd’hui et les évolutions futures de ses différents produits et valeurs, au plus près du marché de l’automobile, le Groupe Argus réaffirme donc sa position de partenaire engagé et privilégié auprès des professionnels de l’automobile.

source

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.