Contrôle technique : à l'attaque des véhicules Diesel !

Contrôle technique : à l’attaque des véhicules Diesel !

Après, déjà, une évolution du contrôle technique en mai dernier, le 1er janvier 2019 marquera un nouvel élan dans la traque aux véhicules polluants. Ainsi, jusqu’à 7% du parc automobile français pourrait se voir interdire de rouler.

Contrôle technique, la chasse aux véhicules Diesel continue !

Si, en mai dernier, le nouveau contrôle technique était aligné sur les normes européennes, le 1er janvier prochain c’est une initiative française qui durcira ce passage obligé pour les automobilistes français. Ainsi, conformément à la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015 (« Loi Royal« , Gouvernement Hollande), de nouveaux points de contrôles seront appliqués. En effet, tout sera fait pour voir si votre véhicule répond aux normes anti-pollution. Plus particulièrement, ce sont les véhicules Euro 4, Euro 5 et Euro 6 qui seront visés. Ces nouveaux contrôles devraient faire augmenter le nombre de « défaillances critiques » constatées sur les véhicules français. Actuellement, 1.5% des véhicules contrôlés sont déclarés en état de « défaillances critiques ». Mais, selon les spécialistes, le nouveau contrôle technique devrait faire passer ce chiffre à 5% voire 7% pour les pessimistes.

Qu’entraîne un état de « défaillances critiques » ? Si, malheureusement, votre véhicule est décrété dans cet état lors du contrôle technique, alors, ses jours sont comptés. En effet, vous pourrez rouler avec jusqu’au jour du contrôle technique à minuit. Ensuite, vous avez deux mois pour faire les travaux nécessaires tout en ne pouvant plus rouler avec votre véhicule. Au bout de ces deux mois, votre véhicule peut se retrouver immobilisé par les forces de l’ordre.

Comment savoir si votre véhicule Diesel est Euro 4, Euro 5 ou Euro 6 ? Soit, vous avez déjà une vignette Crit’air qui le précise. Soit, vous pouvez consulter votre carte grise. Ainsi, à la ligne V.9 (« Indication de la classe environnementale de réception CE »), vous découvrirez la réponse. Outre un coût pour les automobilistes, les garages devront faire des investissements, eux aussi. En effet, ils devront investir dans du nouveau matériel de détection, et surtout des opacimètres de norme NFR 10-025 (version 2019).

Bon courage à toutes et à tous !

13 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.