mitsubishi outlander

Essai : Mitsubishi Outlander PHEV, pas numéro 1 pour rien ?

Comme nous l’avions teasé voilà quelques jours, nous avons eu l’opportunité d’essayer le tout nouvel hybride rechargeable de Mitsubishi, à l’occasion de journées organisées pour la presse. Dans le cadre du château de Chambord et, plus généralement, de la région du Val de Loire, nous avons donc grimpé dans le Mitsubishi Outlander PHEV nouvelle version. Voici le résumé de cet essai avec notre retour sur les sensations, l’efficacité et les capacités de ce SUV.

La domination du Mitsubishi Outlander PHEV en chiffres

Avant de tailler dans la vif du sujet, commençons par quelques chiffres intéressants, communiqués par le constructeur. Le marché de l’électrique et de l’hybride est, comme chacun le sait, en plein essor. Aussi, alors que la part de marché de l’électrique n’était que de 3% en 2014, cette technologie est désormais représentée à hauteur de 7%. Belle progression, due notamment aux efforts des différents gouvernements en matière de primes et autres bonus. Mais aussi, à la faveur de batteries plus efficaces, plus endurantes et à une multiplication des bornes.

Pour détailler ces chiffres et s’intéresser à notre sujet du jour, il faut également savoir que le secteur de l’hybride rechargeable est maintenant représenté à hauteur de 0,7% contre seulement 0,1% en 2014. Et évidemment, le Mitsubishi Outlander PHEV en est en grande partie responsable. Il est d’ailleurs le leader en France, en Europe mais aussi, dans le monde.

En effet, près de 166 128 véhicules ont été écoulés sur le vieux continent, contre 51 103 au Japon, autre zone du globe favorable, en termes de ventes. Il faut dire que niveau concurrence, c’est un peu le calme plat. Car les seuls modèles susceptibles d’intégrer la catégorie de l’Outlander PHEV sont issus de marques allemandes Premium. C’est à dire, à des tarifs clairement moins avantageux.

mitsubishi outlandermitsubishi outlander

Effectivement, en entrée de gamme, vous pouvez vous offrir le dernier SUV PHEV de Mitsubishi à partir de 36 99O euros…Un argument qui fait parler immédiatement la poudre. Mais à ce prix-là, logiquement, nous avons à faire à un véhicule plutôt épuré, y compris sur la finition la plus haute, dont nous profitions pendant cet essai. Car, oui, c’est avant-tout un public familial en quête d’une technologie éprouvée, efficace, fiable et facile d’accès qui est visé. En plus d’une sensibilité à la cause environnementale, sans entrer dans d’interminables débats.

Nous voici donc en présence de la deuxième évolution du Mitsubishi Outlander PHEV. Côté nouveautés, notons l’arrivée de feux LED à l’avant comme à l’arrière, de projecteurs bi-LED, du « Dynamic Shield » d’un spoiler arrière ou encore, de nouvelles jantes alu de 18 pouces. Ca, c’est pour le côté extérieur. A l’intérieur, nous trouvons un nouvel écran multimédia, plus grand, avec un GPS intégré, une demande de la clientèle qui a été entendue par le constructeur nippon.

mitsubishi outlander

A l’intérieur…ce n’est « nippon » ni mauvais !

Transition toute trouvée pour aborder ce sujet de la vie à bord. Logiquement, nous sommes dans quelque chose de très japonais c’est à dire, austère à souhait (du moins, à l’échelle française/latine), simple, d’apparence robuste, pas sexy en somme ! Toutefois, une fois positionnés sur les sièges (chauffants), on se laisse attraper par un confort plutôt satisfaisant et un sentiment d’espace non-négligeable. Normal, dans un SUV, nous direz-vous. Certes. Toujours est-il que, dépourvu d’artifices et autres gadgets, le PHEV de Mitsu dispose d’un intérieur bien conçu. Avec un poste de conduite pratique, aux commandes intuitives, on s’y sent de suite à l’aise. Même pour celles et ceux n’ayant jamais ou rarement conduit un hybride rechargeable.

mitsubishi outlander

Ceux-là seront d’ailleurs surpris, dans un premier temps, par le silence à bord. En mode électrique, tout du moins, sachant que le bloc thermique donnera toujours la priorité à la recharge. Laquelle se faisant aussi grâce aux décélérations, qui permettent quasiment d’arrêter le véhicule sans toucher la pédale. Du moins lorsque l’indice de recharge est élevé, sachant qu’il peut être réglé via des palettes au volant, bien pratiques d’ailleurs. Encore une fois, pour un néophyte, tout est fait pour apprendre vite et bien, sans stress.

Revenons-en à la vie à bord. Public familial oblige, on dispose de trois places arrières confortables, spacieuses. Bien que la hauteur de toit, toujours à l’arrière, soit un poil juste pour nos 1,82m. Rien de bien méchant, cela n’ayant entraîné aucun accident. Côté coffre, avec les 463 litres l’Outlander offre une belle capacité, à comparer par exemple avec le Subaru XV (thermique) et ses 385l. En revanche, niveau finitions, dans l’ensemble de l’habitacle, on reste dans quelque chose de correct sans plus. Mais encore une fois, le tarif explique beaucoup de choses.

mitsubishi outlander phev

Mtsubishi Outlander : Conduite agréable, motorisation efficace

Passons à la conduite, à proprement parler. En ville, pas de souci, l’ Outlander PHEV est même plutôt agile, eu égard à son gabarit (1800×4695). Moteurs électriques obligent, le couple est là ce qui, en conduite citadine, est appréciable aussi. Car, en plus du thermique de 135 chevaux (qui prend rapidement le relais, l’autonomie 100% électrique n’étant que de 54 km) de 2,4L, deux moteurs électriques de 95 ch (ar) et 82ch (av) sont associés (5CV fiscaux). Le tout pour du 4×4 permanent.

Et lorsque l’on passe sur départementale, ce plaisir de conduire reste intacte, le silence ambiant aidant à profiter des paysages. De plus, atout indéniable, sa polyvalence permet de s’engouffrer sans mal sur un chemin caillouteux, sur un coup de tête, pour apprécier un monument ou autre, sans risquer de rester embourbé ou d’endommager son véhicule. Cet Outlander est donc compatible avec les plus spontanés d’entre-nous !

mitsubishi outlander PHEV

Outre son couple appréciable, à l’échelle de ce type de véhicule (et toutes proportions gardées), l’ Outlander sait aussi engloutir les kilomètres à plus vive allure, toujours en conservant ses qualités routières. Sachant que l’indispensable mode « sport » est au programme, histoire d’offrir un petit regain de puissance. Néanmoins, ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit, l’Outlander PHEV n’a rien d’une sportive. Il suffit d’ailleurs d’attaquer un peu pour s’en rendre compte…Familiale, un point c’est tout.

Additionnellement au mode sport, une option « lock » est aussi de l’aventure, pour celles et ceux souhaitant tracter une remorque, par exemple. Enfin, un mode « snow », que nous n’avons pas besoin de décrire, complète la panoplie.

mitsubishi outlander PHEV

Une fois arrivés à Chambord, un passage par la case recharge est essentiel. A ce niveau, sachez qu’avec une prise classique, il vous suffira de 6H30 pour retrouver 100% de la capacité des batteries. Sachant que la batterie de traction est  » garantie contre tous les défauts de fabrication ou de matière conformément aux termes et conditions figurant dans le carnet de garantie, et ce, pendant 8 ans ou 160 000 kilomètres au 1er des 2 termes échu, et ce, à compter de la date d’enregistrement de la garantie inscrite et validée dans le carnet de garantie« .

Par ailleurs, l’Outlander PHEV est compatible avec les bornes de recharge rapide.

Quelques chiffres…

Dimensions
Largeur (mm)
1 800
Hauteur (mm)
1 696
Longueur (mm)
4 695

Puissance

Puissance (Din)
135 + 82 + 95
Puissance fiscale (CV)
5
Puissance maximale (CEE net) (kW (Ch) / tr.min-1 )
99 (135) / 4 500

Consommation

Autonomie en 100% électrique (km) – Cycle WLTP
45
Consommation (Cycle WLTP) l/100km
2,0
Autonomie en 100% électrique (km) – Cycle NEDC corrélé
54
Consommation (Cycle NEDC) l/100km
1,8

Divers

Angle d’attaque (degré)
21,0
Angle de sortie (degré)
22,5
Angle ventral (degré)
19,0
Rayon de braquage minimum (m)
5,3

Volume / Capacité

Volume du coffre (l)
463
Nombre de places
5
Capacité de réservoir (l)
43
Poids total autorisé en charge (PTAC) (kg)
2 390
Poids à vide national (G1) (kg)
1 890

Vignette Crit’air

Émissions de CO2 mixtes (g/km)
Cycle NEDC corrélé
40
Émissions de CO2 mixtes (g/km)
Cycle WLTP
46

Comme nous l'avions teasé voilà quelques jours, nous avons eu l'opportunité d'essayer le tout nouvel hybride rechargeable de Mitsubishi, à l'occasion de journées organisées pour la presse. Dans le cadre du château de Chambord et, plus généralement, de la région du Val de Loire, nous avons donc grimpé dans le Mitsubishi Outlander PHEV nouvelle version. Voici le résumé de cet essai avec notre retour sur les sensations, l'efficacité et les capacités de ce SUV. La domination du Mitsubishi Outlander PHEV en chiffres Avant de tailler dans la vif du sujet, commençons par quelques chiffres intéressants, communiqués par le constructeur. Le marché de l'électrique et de l'hybride est, comme chacun le sait, en plein essor. Aussi, alors que la part de marché de l'électrique n'était que de 3% en 2014, cette technologie est désormais représentée à hauteur de 7%. Belle progression, due notamment aux efforts des différents gouvernements en matière de primes et autres bonus. Mais aussi, à la faveur de batteries plus efficaces, plus endurantes et à une multiplication des bornes. Pour détailler ces chiffres et s'intéresser à notre sujet du jour, il faut également savoir que le secteur de l'hybride rechargeable est maintenant représenté à hauteur de 0,7% contre seulement 0,1% en 2014. Et évidemment, le Mitsubishi Outlander PHEV en est en grande partie responsable. Il est d'ailleurs le leader en France, en Europe mais aussi, dans le monde. En effet, près de 166 128 véhicules ont été écoulés sur le vieux continent, contre 51 103 au Japon, autre zone du globe favorable, en termes de ventes. Il faut dire que niveau concurrence, c'est un peu le calme plat. Car les seuls modèles susceptibles d'intégrer la catégorie de l'Outlander PHEV sont issus de marques allemandes Premium. C'est à dire, à des tarifs clairement moins avantageux. Effectivement, en entrée de gamme, vous pouvez vous offrir le dernier SUV PHEV de Mitsubishi à partir de 36 99O euros...Un argument qui fait parler immédiatement la poudre. Mais à ce prix-là, logiquement, nous avons à faire à un véhicule plutôt épuré, y compris sur la finition la plus haute, dont nous profitions pendant cet essai. Car, oui, c'est avant-tout un public familial en quête d'une technologie éprouvée, efficace, fiable et facile d'accès qui est visé. En plus d'une sensibilité à la cause environnementale, sans entrer dans d'interminables débats. Nous voici donc en présence de la deuxième évolution du Mitsubishi Outlander PHEV. Côté nouveautés, notons l'arrivée de feux LED à l'avant comme à l'arrière, de projecteurs bi-LED, du "Dynamic Shield" d'un spoiler arrière ou encore, de nouvelles jantes alu de 18 pouces. Ca, c'est pour le côté extérieur. A l'intérieur, nous trouvons un nouvel écran multimédia, plus grand, avec un GPS intégré, une demande de la clientèle qui a été entendue par le constructeur nippon. Mitsubishi Outlander PHEV : les différentes versions/finitions A l'intérieur...ce n'est "nippon" ni mauvais ! Transition toute trouvée pour aborder ce sujet de la vie à bord. Logiquement, nous sommes dans quelque chose de très japonais c'est à dire, austère…

8.1

Efficace

Une référence, concurrence ou pas

Au final, le Mitsubishi Outlander PHEV remplit parfaitement sa part du contrat. Les nouveautés sont subtiles mais bienvenues et son caractère familial largement préservé. Austère et sans surprises mais confortable et maniable, il offre une polyvalence à toute épreuve. Surtout, à ce prix-là, il faudra s'accrocher pour faire mieux, niveau concurrence. Enfin, pour un néophyte de l'hybride/électrique, l'Outlander PHEV sait se faire accessible en se domestiquant de manière quasi-instantanée. Pas une référence pour rien, oui...

Esthétique

7

Comportement routier / Polyvalence

9

Intérieur

7.5

Plaisir de conduite

7.2

Batterie/recharge

8

Rapport prix/qualité

9.6

8

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.