Essai de la Subaru XV : une autre idée du crossover ?

Après la Subaru Impreza 2018, nous vous proposons de changer de segment, toujours chez le constructeur japonais, avec notre essai du Subaru XV. Un Crossover qui, une habitude chez ce fabricant, joue dans une catégorie presque à part. Alors, faut-il craquer pour ce modèle surélevé par Subaru ? Verdict.

Subaru XV : la « grande » Impreza ?

Si vous avez apprécié les lignes de la dernière Subaru Impreza, vous ne devriez pas être insensible au visuel du Subaru XV, un crossover de nouvelle génération. Nous retrouvons, donc, ces lignes quelque peu taillées au couteau, à la fois moderne et familières, pour les habitués de ce constructeur. Cela lui confère d’ailleurs un look bien particulier, qui le rend facilement reconnaissable sur son segment, face à ses concurrents. Pour faire court, ce modèle est, un peu, une Impreza surélevée (jantes de 18 pouces au programme) avec, tout de même, 22cm de hauteur de caisse, ce qui le place au-dessus de ses principaux rivaux sur ce point. D’ailleurs, les ressemblances se retrouvent à l’intérieur, avec un habitacle, des équipements et un espace intérieur très proches de sa petite soeur.

Une fois encore, le confort des passagers a dont été privilégié avec un bel espace à l’arrière et un coffre de taille appréciable (385l) mais en deçà du volume proposé par certains concurrents. Rien de flagrant, néanmoins. Mais c’est surtout en comparaison avec la première version du XV que ce modèle 2018 a bien évolué, notamment en matière de finitions et d’équipements. Clairement, le confort global est monté d’un cran avec cette nouvelle génération.

Sécurité un jour, sécurité toujours !

Comme sur l’ Impreza, vous profiterez sur la finition « Luxury » (celle utilisée lors de cet essai) des sièges en cuir chauffants, écran tactile de 8 pouces, climatisation bi-zone, régulateur de vitesse auto-adaptatif ou encore, le système Eyesight qui contribue aux excellentes prestations en matière de sécurité. Dans ce domaine, le Subaru XV fait d’ailleurs office de bon élève, un atout non-négligeable pour un véhicule familial.

Une fois à l’intérieur, donc, ce confort se confirme en mouvement. Agréable à conduire en mode citadin, le XV ne souffre pas d’angles morts rédhibitoires. Pas de perturbations sonores, non plus, une fois les vitres ouvertes. Pour sa part, le moteur 2l est silencieux et plutôt agréable à l’usage. Du moins, à condition de rester en ville…Sauf que le principal intérêt d’un crossover se situe aussi et surtout dans une utilisation sur autoroute et/ou routes nationales et départementales. Et dans ces domaines, les dents commencent à grincer.

Subaru XV : un moteur juste « correct »…

Car, comme sa petite soeur (la Subaru Impreza), le Subaru XV souffre du manque de couple de son moteur et surtout, de la boite Lineartronic, véritablement désagréable et peu efficace. A nouveau (comme sur l’Impreza), la sonorité du bloc irrite les oreilles à un point non négligeable, dès que la conduite se fait plus vive, plus sportive. En clair, si vous n’affectionnez pas la conduite « en bon père de famille », vous serez frustré. Néanmoins, le 2l (156ch et 196 Nm) offre un meilleur couple que le 1.6l (114ch et 150 Nm ). On y gagne, donc, en confort d’utilisation mais le rendu final reste décevant.

Et si le moteur 1.6l est également disponible sur la XV, nous vous déconseillons vivement d’opter pour ce dernier, qui manque cruellement de couple sur un modèle plus léger sur la balance, l’Impreza en l’occurrence. Moteur 2L obligatoire, donc. Précisons toutefois que nous n’avons pas eu l’occasion, lors de cet essai, de tester le 1.6l sur la Subaru XV (mais sur l’ Impreza…).

…mais un châssis du feu de dieu !

Pourtant, cette Impreza surélevée met l’eau à la bouche de par les qualités de son châssis, sans disposer de la cavalerie adéquate. En effet, le XV offre un comportement routier exceptionnel pour un Crossover, avec une tenue de route très appréciable et une attitude relativement neutre, saine, qui mettra en confiance l’ensemble de la famille. Par rapport à l’ Impreza, le train avant s’avère, toutefois, légèrement moins incisif mais mettons cela sur le compte du poids, logiquement en augmentation. Ceci dit, même sur petites routes, ce châssis fait honneur à l’ ADN de Subaru, délivrant sa petite dose de plaisir au passage. Toujours en faisant abstraction de cette satanée boite de vitesse automatique imposée…

La facette « tout-terrain’ : une vraie valeur ajoutée

Mais c’est évidemment en mode « cross-road » (tout terrain) qu’il enterre (littéralement !) la concurrence (Ateca, Qashqai, Kadjar) grâce à sa transmission intégrale d’une part et sa hauteur de caisse d’autre part. Si, pour vous, cette facette prédomine sur le reste alors ne cherchez pas plus longtemps côté concurrence, le Subaru Impreza XV est celui qu’il vous faut…Car il vous emmènera -presque- partout sans grande difficulté, là ou d’autres devront rebrousser chemin. Là encore, nous ne saurions que trop vous conseiller de conserver le 2L. Ou d’essayer le véhicule avec son 1.6l avant, en conditions « off-road » avant de vous décider.

Consommation élevée et malus à prendre en compte

Par contre, côté consommation, la fête se gâte. Comptez environ 8.2l/100 en utilisation mixte mêlant autoroute, petites routes et ville. Chiffre qui grimpera assez rapidement en cas de conduite sportive. Ceci étant dit, avec un tarif d’entrée de gamme (finition Premium) à 27 990 euros, le rapport qualité, prestations, équipements/prix reste très compétitif. Tout dépendra, en pratique, de vos souhaits et priorités au moment de votre choix. En revanche, attention au malus, toujours un problème sur les véhicules de la marque Subaru, ce qui complique son positionnement tarifaire dans un pays comme le notre. Cependant, Subaru et son réseaux prennent en charge les 2/3 du prix du montant de ce malus. De plus, une assurance tout risque de 3 ans est offerte. Gardez, aussi, à l’esprit que la finition Exclusive, la seule à proposer le bloc 2L, est proposée au prix de 31 990 euros.

Après la Subaru Impreza 2018, nous vous proposons de changer de segment, toujours chez le constructeur japonais, avec notre essai du Subaru XV. Un Crossover qui, une habitude chez ce fabricant, joue dans une catégorie presque à part. Alors, faut-il craquer pour ce modèle surélevé par Subaru ? Verdict. Subaru XV : la "grande" Impreza ? Si vous avez apprécié les lignes de la dernière Subaru Impreza, vous ne devriez pas être insensible au visuel du Subaru XV, un crossover de nouvelle génération. Nous retrouvons, donc, ces lignes quelque peu taillées au couteau, à la fois moderne et familières, pour les habitués de ce constructeur. Cela lui confère d'ailleurs un look bien particulier, qui le rend facilement reconnaissable sur son segment, face à ses concurrents. Pour faire court, ce modèle est, un peu, une Impreza surélevée (jantes de 18 pouces au programme) avec, tout de même, 22cm de hauteur de caisse, ce qui le place au-dessus de ses principaux rivaux sur ce point. D'ailleurs, les ressemblances se retrouvent à l'intérieur, avec un habitacle, des équipements et un espace intérieur très proches de sa petite soeur. Une fois encore, le confort des passagers a dont été privilégié avec un bel espace à l'arrière et un coffre de taille appréciable (385l) mais en deçà du volume proposé par certains concurrents. Rien de flagrant, néanmoins. Mais c'est surtout en comparaison avec la première version du XV que ce modèle 2018 a bien évolué, notamment en matière de finitions et d'équipements. Clairement, le confort global est monté d'un cran avec cette nouvelle génération. Sécurité un jour, sécurité toujours ! Comme sur l' Impreza, vous profiterez sur la finition "Luxury" (celle utilisée lors de cet essai) des sièges en cuir chauffants, écran tactile de 8 pouces, climatisation bi-zone, régulateur de vitesse auto-adaptatif ou encore, le système Eyesight qui contribue aux excellentes prestations en matière de sécurité. Dans ce domaine, le Subaru XV fait d'ailleurs office de bon élève, un atout non-négligeable pour un véhicule familial. Une fois à l'intérieur, donc, ce confort se confirme en mouvement. Agréable à conduire en mode citadin, le XV ne souffre pas d'angles morts rédhibitoires. Pas de perturbations sonores, non plus, une fois les vitres ouvertes. Pour sa part, le moteur 2l est silencieux et plutôt agréable à l'usage. Du moins, à condition de rester en ville...Sauf que le principal intérêt d'un crossover se situe aussi et surtout dans une utilisation sur autoroute et/ou routes nationales et départementales. Et dans ces domaines, les dents commencent à grincer. Subaru XV : un moteur juste "correct"... Car, comme sa petite soeur (la Subaru Impreza), le Subaru XV souffre du manque de couple de son moteur et surtout, de la boite Lineartronic, véritablement désagréable et peu efficace. A nouveau (comme sur l'Impreza), la sonorité du bloc irrite les oreilles à un point non négligeable, dès que la conduite se fait plus vive, plus sportive. En clair, si vous n'affectionnez pas la conduite "en bon père de famille", vous serez frustré. Néanmoins, le 2l (156ch et 196 Nm) offre…

8

Polyvalent

Un Crossover taillé pour les baroudeurs

En résumé, le Subaru XV hérite des qualités comme des défauts de l' Impreza 2018, dont il s'inspire très largement. A savoir, un niveau d'équipement satisfaisant, un beau confort intérieur (en progrès), un comportement routier irréprochable et un tarif d'entrée de gamme plutôt compétitif. Mais aussi, une boite Linéatronic imposée, un moteur manquant cruellement de couple, une consommation élevée et, toujours, un malus important. Toutefois, le XV brille aussi de par ses capacités (réelles) à sillonner les chemins vraiment accidentés, chose que la concurrence n'est pas en mesure de proposer. Sa hauteur de caisse et sa transmission intégrale font, alors, leur oeuvre. Avec le moteur 2L, la mission est plus que remplie. Alors, si vous cherchez un Crossover sportif pour (aussi) vous faire plaisir sur petites routes, vous passerez votre chemin. En revanche, si vous êtes en quête d'un Crossover confortable, sécurisant et capable de vous faire passer par n'importe quel terrain, alors le Subaru XV est probablement taillé pour vous... Seul conseil, choisir le moteur 2L au lieu du 1.6L. Ou alors, essayer les deux, en fonction de l'utilisation que vous souhaitez faire de votre véhicule.

Esthétique

8

Comportement routier / Polyvalence

9

Intérieur

8.1

Plaisir de conduite

8.3

Moteur

6.7

8

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.