Renault Kwid crash test

Renault Kwid : le crash-test de la peur…

Avec la Renault Kwid, la marque au losange s’attaque, une fois encore, aux marchés émergents -en inde, notamment- avec des véhicules à très bas coût, totalement dénués des options habituelles désormais démocratisées dans la moindre petite citadine. C’est d’ailleurs un peu l’esprit qui avait été initié par le biais du lancement de la marque Dacia, dans un premier temps destinée aux marchés des pays de l’Est, mais finalement apparue en Europe avec le succès que nous lui connaissons…

Renault Kwid pulvérise les crash dummies

Et la Renault Kwid pourrait connaître la même destinée c’est à dire, démarrer à l’étranger avant de débarquer finalement en France (et en Europe en général…) mais sous la marque Dacia cette-fois. Cependant, cette dernière vient de subir un cinglant revers en échouant au crash-test Global NCAP, la Kwid ayant obtenu la note de…0/5 ! Si cela ne devrait pas remettre en cause sa commercialisation dans les marchés émergents, sachant que ce crash-test n’a pas vocation à valider ou invalider la mise en vente d’un véhicule, quels que soient les résultats obtenus, cet échec pourrait néanmoins mettre sérieusement du plomb dans l’aile au projet de portage dans nos contrées européennes…

La Renault Estate Talisman Break en concession

En clair, oui, les normes de sécurité sont clairement moins importantes en Inde qu’en Europe, ce qui peut légitimement choquer, un automobiliste indien n’ayant, finalement, pas les mêmes chances de survie, en cas d’accident de la route, qu’un automobiliste Français. Les Brésiliens devraient d’ailleurs, à leur tour, accueillir la Renault Kwid en l’état c’est à dire avec ses piètres performances au crash-test et totalement dénuée des accessoires de sécurité pourtant basiques chez nous à savoir, les prétensionneurs de ceintures, l’ ABS et les airbags. Voilà pourquoi la Renault « low-cost » se négocie aux alentours des 3500 euros, là-bas…

Malheureusement, Renault n’est pas un cas isolé en Inde, les autres constructeurs affichant des résultats similaires, c’est à dire très médiocres, sacrifice consenti par tous afin d’être compétitif sur ce type de marché. Clairement, l’arrivée éventuelle de cette citadine sur le marché européen nécessitera une remise à niveau coûteuse qui augmenterait considérablement le prix de vente de l’intéressée. En conséquence, l’abandon pur et simple de sa mise en vente dans nos contrées n’est pas à écarter.

Dans le détail, la Renault Kwid a donc obtenu 0 étoiles sur les tests de crash-test mettant en scène des adultes. Pour les enfants, les résultats ne sont pas brillants non plus mais légèrement meilleurs, avec un score de 2 étoiles sur cinq obtenu. Le vitesse de pointe mesurée au moment de l’impact était de 64 km/h. Et comme vous pourrez le constater sur la vidéo (ci-dessous) de ce crash-test, la façon dont la structure de la voiture se déforme au moment du choc fait froid dans le dos, donnant l’impression de se pulvériser littéralement. Evidemment, l’absence totale de coussins gonflables de protection n’arrange rien à cela. Nous vous laissons en juger par vous-même…

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.