Subaru Impreza, retour sur un mythe avec trois heureux propriétaires

Subaru Impreza, retour sur un mythe avec trois heureux propriétaires

La Subaru Impreza WRX Sti, c’est fini ! Désormais, chez nous, on ne trouve plus que des Impreza 1.6 EyeSight en concession. D’une manière générale, Subaru a souhaité arrêter les WRX Sti. Même si, chez nos amis nord-américains, on trouve toujours la Subaru WRX disponible en version Sti ! En Europe, il faudra passer pour l’import pour avoir ces versions. Alors, on a voulu aller à la rencontre de possesseurs d’Impreza. Trois bretons, venus à Subaru pour trois raisons différentes, mais trois passionnés qui ne vont pas passer inaperçus sur nos routes !

Subaru Impreza, un modèle qui passionne.

Depuis la 4e génération d’Impreza (2011), ce n’est plus la même berline qu’avant. Ici, on est sur un modèle plus familiale, plus urbain et moins sportif. A tel point que l’Impreza n’est plus WRX ou Sti, mais juste Impreza. La WRX étant, désormais un modèle à part. Mais, pendant presque 20 ans, l’Impreza a été une référence. De plus, avec son brillant palmarès en rallye, la Subaru Impreza montrait ce que le Japon peut proposer. Nous avons ainsi voulu rencontrer des propriétaires de « véritables Impreza » d’avant 2011. Ainsi, trois bretons ont accepté de nous rencontrer, de répondre à nos questions et de nous prouver qu’avoir une Impreza, c’est avoir une relation tendre, passionnée voire presque fusionnelle avec sa voiture. Donc, partons à la rencontre de Jean-Christophe (Subaru Impreza GT WRX Edition ’99, la noire), Louis (Subaru Impreza WRX’02 édition limitée, la bleue) et Nico (Subaru Impreza WRX’03). Trois Impreza, trois versions différentes et trois visions différentes de cette mythique voiture. Si vous voulez en savoir plus sur Louis et sa Subaru unique, n’hésitez pas à (re)découvrir notre interview réalisée le printemps dernier.

Il était une fois dans l’Ouest : le trio d’Impreza infernales.

LMSA : Pouvez-vous vous présenter et nous depuis quand vous aimez l’Impreza ?
JC : Jean-Christophe, 44 ans, directeur de restaurant à Plérin (22, Côtes d’Armor). Avant, je vivais dans le Sud et j’ai appris à conduire dans les Gorges du Verdon. Un pilote de course de côte était venu avec sa Subaru Impreza GM (95-96). Tout de suite, j’ai été séduit. Par le bruit et par cette voiture. C’était une auto vraiment accessible, avec un vrai Turbo et une 4 roues motrices ! J’en suis à ma deuxième Impreza. La première… je l’ai cassée après avoir rencontré une plaque de verglas et un talus… Mais, la GT est la meilleure, la plus joueuse des Subaru. Elle a le même moteur que celle de Louis, mais avec 350kgs en moins, donc c’est plus joueur ! L’Impreza, c’est une drogue. Le son est juste magique. C’est une auto très fiable en plus, il faut juste l’entretenir régulièrement. Elle a un 4 à plat inimitable. En plus, c’est aussi une vraie berline familiale. Je suis père de famille, et j’ai une auto qui a 5 vraies places et un vrai coffre ! Un parfait équilibre entre sportive et voiture de tous les jours.
L : Louis, 23 ans et arboriculteur vivant près de Loudéac. J’ai eu un coup de foudre pour l’Impreza quand j’étais enfant. Quand j’ai eu ma première Impreza WRC en miniature je me suis dit « un jour j’aurais cette voiture »… et maintenant je l’ai. J’ai toujours été passionné de tout ce qui a un moteur, mais l’Impreza a une place particulière dans mon cœur. D’autant plus que j’ai toujours aimé le rallye, et que je suis fan de Petter Solberg (ex-pilote Subaru en WRC). D’ailleurs, j’ai reproduit sa livrée du Monte-Carlo 2002 !
N : Nico, 41 ans, en création d’une entreprise de raccordeur HTA (Haute Tension A, entre 1000 et 50.000 volts). Je suis un passionné de photo. J’adore faire de la photographie, plutôt artistique. Ma femme est mon plus beau modèle d’ailleurs. Alors moi, j’ai connu l’Impreza grâce à un copain. Quand il est arrivé avec, je suis tombé amoureux du son de cette voiture ! Et puis, pour mes 40 ans, c’est ma femme qui m’a fait comme cadeau cette magnifique Subaru Impreza. Pour la petite histoire, c’est une auto vraiment atypique. En effet, elle était d’abord à José Barbara qui lui a fait une préparation moteur uniquement. Du coup, elle « pschhit » beaucoup plus que les autres. Avant, je n’avais que des voitures « basiques ». Je n’ai pas trop envie de la vendre, sauf peut-être un jour pour un Can-am et encore. C’est sûr qu’on peut faire une plus-value avec une telle auto. Mais je l’aime vraiment beaucoup. Ma femme aussi d’ailleurs (rires), c’est même elle qui la pousse le plus !

Un cadeau d’anniversaire qui fait « psccht ».

LMSA : Que représente l’Impreza pour vous ? Et pourquoi avoir acheté ce modèle ?

JC : Pour moi, c’est l’équilibre parfait entre la voiture de tous les jours et une sportive. Avec son passé et ce qu’elle représente, c’est une vraie légende. En plus, on a la chance que les « Subistes » sont une vraie famille. Il nous faut une pièce ? Quelqu’un l’aura. Il y a une vraie entraide et une vraie convivialité entre les possesseurs d’Impreza. Elle doit beaucoup à sa communauté. D’ailleurs, sa continuité est liée à sa communauté. Une chose que Subaru n’a pas su comprendre… et ça se voit dans leur com. Il y a eu un désamour à partir de la 10 (3e génération, ndlr). L : oh non, moi je l’aime bien la 10 ! Et puis, la GT, c’était un rapport qualité/prix incomparable ! En plus, on la surnommait « la tueuse de M3 ». Une voiture fantastique ! En fait, c’est une belle image des voitures japonaises. Aux USA, ils ont un bloc énorme et de grosses voitures. En Europe, c’est un bloc moteur à mi-chemin entre US et Japon. Et puis, au Japon, ils font des merveilles avec un petit bloc.

L : Pour moi, elle représente le rallye, le rêve. J’ai acheté cette Impreza grâce à une opportunité d’échange avec mon ancienne 318. J’ai gagné au change et puis j’ai toujours voulu cette voiture !
N : Pour moi, c’est une voiture collée à la route. Inimitable ! Elle a une tenue de route de dingue. C’est une voiture posée partout. Une vraie routière ET sportive. Après, j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette Subaru Impreza ! On l’a achetée sans même l’essayer ! Un vrai coup de cœur …

L’Impreza, bientôt un modèle de musée ?

 

LMSA : Selon vous, pourquoi l’Impreza (et surtout les WRX Sti) ne se vendent plus en Europe ?

JC : L’Europe ne permet pas d’en vendre… Les normes qui touchent les constructeurs sont bien trop restrictives. Le cadre l’est aussi. Heureusement, il y a les clubs et la communauté. Grâce à eux on peut continuer de rouler avec nos Subaru Impreza.
L : Les normes anti-pollution, la consommation, le fait que c’est une voiture qui coûte cher maintenant. Des tarifs trop élevés sur les derniers modèles. Des prix qui ne sont pas du tout adaptés maintenant.
N : Les nouvelles normes technologiques ! Maintenant, les bagnoles sont trop modernes. Les nôtres sont brutes ! Et puis, le public a changé maintenant aussi. Il y a toutes ces limitations de vitesses partout qui gâchent tout aussi. Et puis, la consommation peut être un frein. Je vais un aller/retour Saint-Brieuc/Rennes avec un plein, 150kms si on tire vraiment dessus. C’est plus une voiture du dimanche pour nous. Un véhicule plaisir.

LMSA : Seriez-vous capable d’importer une Impreza ou une autre Subaru d’Amérique du Nord à l’avenir ?
JC : Non. Si je devais changer d’Impreza ce serait pour une 8.5 Sti (Impreza de 2005). Sinon, je changerais plutôt de marque. Mon rêve ? Une R34 Nismo N-Spec !
L : Oui ! Si j’en avais les moyens oui. Une belle petite BRZ Sti, par exemple, pourrait me faire craquer !
N : Non. Si je change, ce sera pour une autre voiture. Une Skyline par exemple.

LMSA : Quel est votre meilleur souvenir avec votre Impreza ?
JC : Hmm, une bosse prise à 100km/h… Je suis arrivé en crabe dans le virage suivant. C’était du grand art ! (rires). Bon, c’était avec ma première, la « GM rouge ». Sinon, une petite partie sympathique avec une Type R ! Voilà pour ce qui est avouable (rires) 😉
L : Ma rencontre avec Petter Solberg lors du dernier Rallycross de Lohéac ! Clairement, c’était un moment magique qui restera gravé à jamais dans ma mémoire. Et aussi de voir l’attrait que provoquait ma voiture là-bas. Preuve que cette Impreza interpelle et plait même pour des gens qui sont dans le milieu.
N : Toutes les photos, le shooting que je peux faire avec ! Et puis, le fait que c’était un cadeau pour mon anniversaire.

LMSA : Quel regard portent les gens sur votre auto ? Avez-vous déjà eu des ennuis avec les forces de l’ordre ?
JC : On ne nous arrête plus une fois que l’on est connu. L’Impreza a vraiment un très gros capital sympathique. Alors oui, mon stickage m’attire quelques critiques. Mais, je suis fan de Ken Block. C’est tout ce que j’apprécie chez un homme. Il aime vraiment, mais vraiment les voitures ! C’est un bon pilote en plus, qui a commencé tard sa carrière. C’est un personnage unique, cool et vraiment passionné. Je viens de regarder Gymkhana Ten sur Amazon Prime, c’est juste énorme et ça me conforte dans ce que je pensais de Ken Block !
L : Ceux qui connaissent le rallye sont admiratifs. Certains me prennent pour un amateur de Tuning… Mais sinon, on attire vraiment l’œil des gens. Par contre, beaucoup imaginent que c’est une auto qui coûte excessivement chère ! On a la curiosité de la police, mais rien de négatif.
N : Les enfants en sont fans. C’est un cadeau pour eux. On accélère pour eux, on leur montre l’intérieur, on leur fait écouter le son du moteur, et ils ont des étoiles dans les yeux. Il y a aussi des passionnés qui m’arrêtent. Au final, peu de jaloux ou de critiques. Oui, on est arrêtés par la police… mais uniquement par intérêt pour la voiture. On a déjà discuté plus d’une demi-heure avec eux une fois.

Subaru Impreza, des miniatures pour le régal des yeux.

Forcément, la Subaru Impreza n’est pas une Renault Clio… elle ne court pas les rues. En avoir une est donc une chance, un privilège. Et, en avoir une d’origine est encore plus rare ! D’ailleurs, Jean-Christophe est vraiment fier et n’a cessé de nous rappeler (voire de taquiner ses copains Subistes) que son auto est la « plus d’origine », la plus « pure » et qu’en plus c’est une vraie « Sti » ! En attendant, les amateurs de Subaru Impreza peuvent se rabattre sur les modèles miniatures. Il en existe chez de nombreux fabricants, et à toutes les échelles. Bien entendu, les modèles rallyes sont les plus reproduits. Mais, nous avons trouvé une bonne idée de cadeau de Noël si vous êtes/connaissez un fan d’Impreza. Direction Ottomobile qui a sorti en octobre dernier, une Subaru Impreza WRX STI de 2008 en WRX Blue Mica. Limitée à 1500 exemplaires, cette version est déjà en rupture de stock. Cependant, vous pouvez précommander la deuxième version produite par Otto ! La Subaru Impreza R205 de 2010 en Pure white pearl. Là aussi, le rapport qualité/prix est imbattable ! D’ailleurs, notre belle Impreza WRX STI 1/18e a tout de suite attiré la curiosité de nos trois Subistes et de leurs familles respectives ! Preuve de la qualité du modèle. Il était donc irrésistible de faire un shooting avec les vraies Impreza et notre modèle réduit. 4 versions différentes de la Subaru Impreza réunies en une seule photo, quelque chose de rare !

Merci à Jean-Christophe, Louis, Nicolas et leurs familles pour nous avoir accordé toute une matinée et avoir accepté d’échanger avec nous sur leur passion et leurs formidables voitures. Durant le shooting, nous avons pu constater qu’une Subaru Impreza attire vraiment plus l’œil qu’un Porsche Macan par exemple. Merci également à Camille et Marie pour leurs photos.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.