Maserati SUV Levante, date de sortie

Genève 2016, analyse du Maserati Levante

Maserati a profité du salon de Genève 2016 pour présenter le premier SUV de son histoire : le Levante. Si vous souhaitez le voir, il vous reste encore jusqu’au week-end du 12 et 13 mars. En attendant, voici les principales informations concernant ce véhicule. 

Maserati surprend cette année, en se lançant sur le marché du SUV, afin de couvrir l’ensemble de la gamme des voitures de luxe. Réussite ou échec, LeMagAutoPrestige vous donne quelques clés. Commençons par la dénomination Levante, un vent chaud méditerranéen qui, à tout moment, peut souffler violemment. Autant dire que le constructeur affiche son ambition, mais le véhicule est-il à la hauteur de son nom ?

Maserati Levante : un tour sous le capot

Deux versions seront disponibles : en diesel avec un moteur V6 de 275 chevaux et en essence avec un moteur V6 biturbo 3.0 l de 430 ch. Les points communs entre les deux sont l’intégration, pour chacun, de la boîte automatique 8 rapports, du système Start & Stop et et de la transmission Q4 qui transfère plus de 50% de motricité à l’avant. En revanche, votre côté « écolo » ne sera pas mis en valeur avec ce SUV, avec une consommation de 10,9 l/100km soit 253 g de CO2/km, en ce qui concerne le Levante S. Mais ne vous inquiétez pas, le patron de la Maserati a annoncé un modèle hybride rechargeable pour fin 2017, début 2018. Le système hybride ne sera pas développé par la marque italienne, mais sous-traiter à FCA (le groupe Fiat-Chrysler).

 

Maserati Levante : « Conduite toute-option »

Maserati tente de convaincre la clientèle du SUV de luxe avec quelque chose dont cette dernière est très exigeante : les options. Le Levante se détache par tous les éléments nécessaires à une conduite agréable, ou plutôt luxueuse. Le système de suspension pneumatique offre 5 niveaux de réglages ainsi qu’une position Parking, de quoi rouler sans accroc sur toutes les routes. Mais la firme transalpine va encore plus loin, avec un amortisseur contrôlé électroniquement combiné à (tenez-vous bien) une double triangulation sur l’essieu avant et un système multibras à l’arrière. Pour simplifier, les défauts sur les diverses routes risquent d’être, pour la plupart, non ressentis par le conducteur. Et ce n’est pas tout : un centre de gravité le plus bas de sa catégorie, une distribution de poids parfaitement équilibrée entre l’avant et l’arrière, un différentiel autobloquant à l’arrière et des niveaux élevés de torsion dynamique ainsi que de rigidité à la flexion, viennent s’ajouter pour offrir une conduite (presque) parfaite. Une tenue de route qui s’annonce, donc, sans comparaison.

D’autres options, essentielles désormais pour les SUV de luxe, sont aussi disponibles. Comme le réglage de la garde au sol qui, en position basse, s’adapte à une conduite sportive. Mais aussi certaines fonctionnalités comme un écran 8.4 pouces haute résolution qui fonctionne soit de manière tactile, soit à l’aide d’un joystick sur le tunnel central. L’assistance au conducteur semble sophistiquée : un régulateur de vitesse auto-adaptatif, un système de franchissement de ligne, un hayon de coffre électronique et une vue caméra extérieure 360°. Si vous ne l’avez pas encore compris, Maserati souhaite faire la différence en offrant un confort de conduite inédit à ses clients.

Aston Martin DB 11 : déjà un succès commercial ?

Terminons par le style du Levante, qui rappel celui des autres véhicules de Maserati. Normal, étant basé sur la nouvelle plateforme du Quattroporte et de la Ghibli. L’intérieur est particulièrement soigné, car conçu à partir d’un cuir haut de gamme de la marque Ermenegildo Zegna. De plus, deux packs d’équipements, le pack Luxe et le pack Sport, permettent un large choix de styles distinctifs en personnalisant à la fois l’intérieur et l’extérieur. Venons-en maintenant aux prix de départ pour le marché français : comptez 72 800 euros en version diesel, mais vous l’aurez compris, la Levante semble plus attrayante avec son V6 essence de 430 ch. Pour se l’offrir, son tarif initial est fixé à 90 500 euros. Son lancement en Europe est prévu pour ce printemps, ce qui nous laisse pas vraiment le temps d’économiser pour se l’offrir.

source : Maserati

 

Grand passionné de sport automobile (et de monoplace en particulier) et de sport en général. Diplômé en e-journalisme. Rédacteur sur Le Mag Sport Auto (Formule 1 et circuit en général) et sur Le Mag Auto Prestige.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.