Face aux Gilets Jaunes le gouvernement repousse ses mesures de 6 mois

Face aux Gilets Jaunes le gouvernement repousse ses mesures de 6 mois

Emmanuel Macron avait dit qu’il ne sera pas un président qui « recule » face à la grogne sociale. Mais, face au mouvement des Gilets Jaunes, il a envoyé son premier ministre au front pour annoncer un moratoire de 6 mois sur les mesures qui fâchent.

Reculer pour mieux sauter, les annonces du gouvernement pour répondre aux Gilets Jaunes.

Après les violences de ce week-end et alors qu’on entame la troisième semaine de manifestations et de blocages, le Premier ministre, Édouard Philippe, a fait des annonces hier matin. Pour le Premier ministre la colère a été « entendue ». Ainsi, un moratoire a été annoncé. Alors que les Gilets Jaunes souhaitaient la suppression des mesures gouvernementales, l’exécutif ne fait que les repousser au printemps 2019. L’idée ? Donner un coup de pouce financier aux familles françaises pour la fin de l’année et s’accorder le temps de mieux préparer la « transition énergétique« .

Ainsi, Edouard Philippe déclare qu’« aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la Nation ». Derrière cette déclaration, c’est l’annulation de l’augmentation des taxes sur le carburant prévue pour le 1er janvier 2019. De même, le nouveau Contrôle Technique, prévu aussi pour le 1er janvier 2019, est également repoussé de 6 mois. Ce sont également les taxes liées à la transition énergétique qui sont repoussées de 6 mois.

Un « geste » fait par le gouvernement mais qui ne devrait pas suffire pour éteindre l’incendie. L’Acte IV des Gilets Jaunes pour samedi est maintenu. Et pourtant, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, invite les Gilets Jaunes à « ne pas maintenir leur manifestation de samedi. » Sera-t-il entendu ? La réponse samedi !

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.