aventador

Lamborghini Aventador : les dix évolutions en dix ans listées

C’est le constructeur italien lui-même, qui nous communique les dix évolutions majeures sur sa Lamborghini Aventador, au cours des dix dernières années. Ce par le biais des quatre modèles commercialisés durant cette période à savoir, les LP700-4, Superveloce, S et SVJ. Place au fameux listing, tiré du communiqué officiel de la marque transalpine.

1. Fibre de carbone
L’Aventador LP700-4, avec sa monocoque en fibre de carbone, du jamais vu dans les
supersportives Lamborghini, a consacré le leadership de Lamborghini dans la production
et le développement de matériaux composites, faisant du constructeur de Sant’Agata la
première société à produire en interne un nombre aussi important d’éléments en fibre de
carbone.
La monocoque en fibre de carbone de l’Aventador, fabriquée à l’aide de diverses
technologies brevetées par Lamborghini, est une coque unique, combinant l’habitacle, le
plancher et le toit de la voiture en une seule structure, assurant ainsi une rigidité
structurelle extrêmement élevée. Avec les deux sous-châssis en aluminium à l’avant et à
l’arrière, c’est une solution technique qui offre une grande rigidité structurelle et un poids
exceptionnellement léger de seulement 229,5kg.
Le toit de la version Roadster de l’Aventador se compose de deux sections entièrement en
fibre de carbone, une avancée supplémentaire par rapport à la Murciélago qui disposait
d’un toit souple. Ces technologies garantissent non seulement une grande esthétique, mais
aussi une rigidité optimale du toit, malgré son extrême légèreté. En effet, chaque section
du toit pèse moins de 6kg.
L’utilisation de la fibre de carbone s’est accrue avec la version Superveloce. On la retrouve
sur les panneaux de portière et les seuils, remodelés en matériaux composites ultralégers
(SCM). La fibre de carbone est également présente dans l’habitacle où, pour la première
fois dans une voiture de série, on a eu recours à la technologie Carbon Skin®, un matériau
ultraléger qui une fois associé à une résine hautement spécialisée, est très doux au toucher,
extrêmement résistant et très flexible.

2. Transmission intégrale
En raison de la puissance absolue de la Lamborghini Aventador, il était nécessaire de
disposer d’une transmission fiable dès le lancement, afin d’offrir au conducteur la meilleure
expérience de conduite possible.
La répartition du couple entre les roues avant et arrière, contrôlée électroniquement,
repose sur trois composants : un répartiteur de couple Haldex, un différentiel arrière
autobloquant et un différentiel avant qui fonctionne avec l’ESP. En l’espace de quelques
millisecondes, ce système peut adapter la répartition du couple aux conditions de conduite
du véhicule et, dans les cas les plus délicats, transférer 60% du couple à l’essieu avant
selon le mode de conduite sélectionné par le conducteur.

3. Suspension
Depuis la toute première version, la Lamborghini Aventador est équipée du système de
suspension innovant à tige de poussée. Ce système, inspiré de la Formule 1, comporte des
tiges fixées à la partie inférieure du carter du moyeu de chaque roue, qui «transmettent
(poussent) la force» aux ensembles amortisseur-ressort montés horizontalement dans la
partie supérieure du châssis, à l’avant comme à l’arrière. Le système de suspension à tige
de poussée Lamborghini a ensuite incorporé des amortisseurs magnétorhéologiques (MRS)
sur l’Aventador Superveloce, qui réagissent immédiatement aux conditions de la route et
au style de conduite : l’amortissement est ajusté à chaque virage, ce qui réduit
considérablement le roulis et rend la maniabilité de même que la direction du véhicule
nettement plus réactifs. Cette caractéristique de suspension «adaptative» réduit
également la plongée du train avant au freinage.

4. Boîte de vitesses robotisée à tringles indépendantes (ISR – Independent Shifting Rod)
L’Aventador est équipée d’une boîte de vitesses robotisée, ce qui était extraordinaire en
2011 pour une supersportive routière. Le système (sept rapports plus marche arrière)
permet des changements de vitesse extrêmement rapides. La boîte de vitesses à tringles
indépendantes (ISR) est dotée de deux tringles de changement de vitesse légères en fibre
de carbone qui déplacent les synchroniseurs simultanément: l’une pour l’embrayage des
vitesses et l’autre pour le désembrayage. Ce système a permis à Lamborghini d’atteindre
un temps de passage des vitesses de seulement 50 millisecondes, soit la vitesse à laquelle
l’œil humain se déplace.

5. Modes Drive Select et mode EGO
La personnalisation du style de conduite a également évolué avec l’Aventador. Les modes
de conduite de l’Aventador LP 700-4 offraient cinq styles de boîte de vitesses : trois
manuelles (Strada, Sport et Corsa) et deux automatiques (Strada-auto et Sport-auto). Sur
l’Aventador Superveloce, ces modes avaient une capacité accrue à modifier la
configuration de conduite, offrant la possibilité, par le biais des trois modes du système
Drive Select (Strada, Sport et Corsa), de régler le moteur, la transmission, les différentiels,
les amortisseurs et la direction. Une évolution majeure a vu le jour avec l’Aventador S,
permettant au conducteur de choisir entre quatre modes de conduite différents : STRADA,
SPORT, CORSA et EGO. Le nouveau mode de conduite EGO permet au conducteur de
choisir parmi plusieurs profils de configuration supplémentaires qui peuvent être
personnalisés en sélectionnant les critères préférés pour la traction, la direction et la
suspension dans la plage des réglages STRADA, SPORT et CORSA.

6. Lamborghini Dinamica Veicolo Attiva (LDVA)
Sur l’Aventador, le contrôle longitudinal provient de la centrale Lamborghini Dinamica
Veicolo Attiva (LDVA – Dynamique active du véhicule Lamborghini), une stratégie ESC
améliorée introduite pour la première fois sur l’Aventador S, avec un contrôle plus rapide
et plus précis de la traction et de la maniabilité du véhicule en fonction du mode de conduite
sélectionné. Le système LDVA est une sorte de cerveau électronique qui reçoit en temps
réel des informations précises sur le mouvement du véhicule grâce aux données transmises
par tous les capteurs de la voiture. Il peut donc définir instantanément la meilleure
configuration pour tous les systèmes actifs, garantissant ainsi la meilleure maniabilité dans
toutes les conditions de conduite.

7. Aerodinamica Lamborghini Attiva2.0 (ALA2.0) et LDVA2.0
Pour améliorer la tenue de route et les performances de l’Aventador, le système
Aerodinamica Lamborghini Attiva2.0 a été introduit sur la version SVJ, ainsi qu’un
système LDVA de deuxième génération amélioré.
Le système ALA, breveté par Lamborghini, qui est apparu pour la première fois sur la
Huracán Performante, a été perfectionné pour devenir le système ALA2.0 sur
l’Aventador SVJ. Il a été recalibré pour prendre en compte l’accélération latérale plus
importante de la voiture, et parallèlement, une nouvelle conception des prises d’air et des
canaux aérodynamiques a été introduite.
Le système ALA fait varier activement la charge aérodynamique pour obtenir une
déportance élevée ou une faible traînée, selon les conditions dynamiques. Des moteurs à
commande électronique ouvrent ou ferment des volets actifs dans le bouclier avant et
sur le capot moteur, qui dirigent le flux d’air dans les sections avant et arrière. La centrale
Lamborghini Dinamica Veicolo Attiva 2.0 (LDVA2.0), dotée de capteurs d’inertie
améliorés, contrôle tous les systèmes électroniques de la voiture en temps réel, les volets
du système ALA étant activés en moins de 500 millisecondes pour garantir la meilleure
configuration aérodynamique dans toutes les conditions de conduite.

8. Direction intégrale
Avec l’introduction de l’Aventador S, le contrôle latéral bénéficie désormais du système
de direction intégrale, adopté pour la première fois sur une voiture de série Lamborghini.
Ce système offre une meilleure agilité à basse et moyenne vitesse, ainsi qu’une meilleure
stabilité à grande vitesse. Il est associé au système Lamborghini Dynamic Steering (LDS)
sur l’essieu avant, garantissant une réponse plus naturelle et une plus grande réactivité
dans les virages serrés, et est spécifiquement adapté pour être intégré au système
Lamborghini Rear-Wheel Steering (LRS). Deux actionneurs distincts réagissent en cinq
millisecondes au braquage du conducteur, permettant un ajustement de l’angle en temps
réel et un meilleur équilibre entre tenue de route et traction. À faible vitesse, les roues
arrière sont orientées dans la direction opposée à l’angle de braquage, ce qui réduit
virtuellement l’empattement. En revanche, à grande vitesse, les roues avant et arrière
sont dans le même sens que le braquage, une configuration qui permet d’augmenter
virtuellement l’empattement, d’assurer une meilleure stabilité et d’optimiser la réactivité
du véhicule.

9. Système Stop-Start
Depuis 2011, Lamborghini s’engage à réduire la consommation, la pollution et, surtout, à
augmenter l’efficacité. Depuis la version LP700-4, la Lamborghini Aventador est dotée
d’un système Stop-Start innovant et rapide avec un supercondensateur pour le stockage
de l’énergie électrique, permettant une réduction significative de la consommation de
carburant. Le constructeur de Sant’Agata a introduit une technologie de pointe pour le
nouveau système Stop-Start de l’Aventador, inédite dans l’industrie automobile: l’énergie
électrique nécessaire au redémarrage du moteur après un arrêt (par exemple, aux feux de
signalisation) est fournie par le supercondensateur, permettant ainsi un redémarrage
extrêmement rapide. Le V12 redémarre en 180 millisecondes, soit beaucoup plus
rapidement qu’avec un système Star-Stop classique. Conformément à la philosophie de
Lamborghini en matière de construction légère, la nouvelle technologie se traduit par une
réduction de poids de 3kg. Une batterie de véhicule traditionnelle sert à alimenter
uniquement les systèmes électroniques, elle est plus petite et sa durée de vie est
pratiquement égale à celle du véhicule.

10. Système de désactivation des cylindres (CDS – Cylinder Deactivation System)
La deuxième technologie qui augmente l’efficacité est le système de désactivation des
cylindres (CDS). Lorsqu’il fonctionne à charge réduite et à une vitesse inférieure à
135km/h, le CDS désactive l’une des deux rangées de cylindres, de sorte que le moteur
continue à fonctionner comme un moteur à six cylindres en ligne. À la moindre pression
sur l’accélérateur, la pleine puissance est à nouveau disponible. Le CDS et le système
Stop-Start fonctionnent tous deux incroyablement vite, pratiquement sans que le
conducteur s’en aperçoive et sans que cela affecte en quoi que ce soit le frisson de la
conduite. Ils apportent cependant une amélioration significative en matière d’efficacité :
comparativement à la même voiture dépourvue de ces technologies, la consommation de
carburant combinée de l’Aventador est réduite de 7%. À une vitesse d’environ 130km/h
sur autoroute, la réduction de la consommation de carburant et des émissions polluantes
est d’environ 20%.

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.