Alfa Roméo

Formule 1, Alfa Romeo face à Mercedes, duel de Premium au sommet

Vous le savez probablement déjà, Alfa Romeo effectuera son grand retour en Formule 1 en 2018. Après 33 années d’absence dans la catégorie reine. Et bien que ce come-back soit avant-tout commercial (il s’agira du moteur Ferrari rebadgé), cela permettra à la marque italienne de se mesurer à l’un de ses concurrents sur le segment du Premium, Mercedes.

Formule 1 : Sauber et Alfa face aux écuries Mercedes « clientes »

Evidemment, la Formule 1 constitue une vraie vitrine commerciale pour les constructeurs qui s’y engagent. Vendre des véhicules, voici l’un des objectifs avoué par certains d’entre-eux, à commencer par Renault voire, Honda. Alfa Romeo était déjà présent sur les pontons des Ferrari en F1, depuis deux ans. Mais cette fois, sous l’impulsion de Sergio Marchionne (le PDG du groupe), la firme transalpine fera son retour en tant que motoriste. Car c’est avec Sauber que la marque Premium sera à nouveau sur les grilles de départ. Un moteur Alfa « déguisé » puisqu’il s’agira, en réalité, du bloc Ferrari que nous connaissons déjà.

Bien entendu, toute comparaison entre une Mercedes F1 et une Alfa Romeo Sauber, côté performances, serait malvenue. C’est la Scuderia Ferrari qui sera, à nouveau, face aux flèches d’argent, en 2018. C’est donc, plutôt, les « clients » de Mercedes qui seront potentiellement dans le collimateur d’Alfa et Sauber à savoir, Williams et Force India, deux formations propulsées par l’étoile à trois branches. Car une Sauber Alfa Romeo qui déborderait une Williams Mercedes en bout de ligne droite, à Monza, il est clair que cela ferait du bien à l’image de la marque Premium…

D’autant que côté industrie automobile, Alfa Romeo éprouve le plus grand mal (en termes de ventes mondiales) face aux ténors représentés par Mercedes, BMW ou encore, Audi. L’on se dit d’ailleurs qu’un engagement en Formule E aurait d’avantage de sens dans le but d’une confrontation directe (les trois firmes germaniques y seront toutes engagées d’ici 2020). A moins que cette opposition frontale ne soit trop précoce, trop risquée ? Toujours est-il que Marchionne semble tenir ses promesses depuis sa prise de pouvoir à savoir, redorer le blason d’ Alfa Romeo de manière générale. Une bonne nouvelle pour l’ensemble de l’industrie automobile…

En attendant un véritable moteur Alfa en Formule 1 ?

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.