Un GPS envoie une Toyota Yaris au fond d’un port

Dans un monde ou la technologie prend de plus en plus de place, certains faits divers nous rappellent à quel point l’être humain est devenu aveuglément esclave de certains systèmes le rendant totalement assistés ! Des accessoires perfectibles dans lesquels, pourtant, une poignée d’entre-nous donne une confiance sans limite, au point de mettre sa vie (et celles des autres dans certains cas) en danger. La jeune femme victime de la mésaventure à suivre pourra largement en témoigner…

Visite amphibie d’un port en Toyota Yaris !

C’est très gênée, devant les forces de police, que cette jeune Canadienne de 23 ans a du expliquer l’incroyable histoire qui lui était arrivée alors qu’elle conduisait sa Toyota Yaris dans des contions météorologiques difficiles. Pluie, brouillard, nuit, une visibilité réduite qui allait inciter la conductrice à se fier à 100% à son système de GPS alors qu’elle évoluait sur une route dans l’Ontario, région qu’elle ne connaissait pas.

Pourtant totalement sobre, comme l’ont précisé les autorités, la jeune femme ratait un virage indiqué par son GPS pour s’offrir un joli saut dans le port local ! Heureusement pour elle, le temps que sa Yaris prenne totalement l’eau, l’ accidentée se sortait indemne de cette cabriole pas commune pour s’extraire sans mal de son véhicule avant d’appeler les services d’intervention, évidemment stupéfaits par le récit compté par la conductrice. C’est donc à la nage, après avoir ouvert ses vitres pendant que la Toyota coulait lentement, et dans une eau à 4°c qu’elle s’est offerte une longueur à la nage histoire de regagner la terre ferme.

Bien sûr, inutile de préciser que la Toyota Yaris, elle, ne s’en est pas sortie indemne. Reste à savoir comment son assurance a réagi à la chose et si une protection était assurée par cette dernière dans le cadre d’un cas de figure aussi…inhabituel ! Comme quoi, mieux vaut, de temps à autre, déconnecter ses aides technologiques embarquées et faire confiance à sa propre capacité de jugement. L’ assistanat électronique nous montre-là ses limites…Merci à nos confrères du Toronto Sun pour ce récit pour le moins…rafraîchissant ! Et sans mal pour la malheureuse victime…

 

Journaliste indépendant, rédacteur web et ex-pilote automobile. Fondateur et Rédacteur en chef de Mag Sport Auto, Le Mag Auto Prestige et Le Mag Jeux High Tech.

1 Comments

  1. La conductrice a peut être eu tort de ne se fier qu’à son GPS, et encore il semble qu’elle l’ai mal interprété. Mais peut être faut-il penser à la signalisation verticale et horizontale qui devait être bien mal faite pour que l’on ne voit plus du tout la route à cet endroit au point d’aller faire un plongeon.
    Trop facile de dédouaner les infrastructures…et de condamner la technologie.

Leave A Comment