Lamborghini Huracan STO dans un garage au milieu d'objets de course (Crédit - Lamborghini Media Center)

Lamborghini expose sa Huracan STO à Paris

Quelques mois après sa présentation officielle, la version la plus ultime de la Lamborghini Huracan, la STO, vient d’être exposée à Paris. Nous y étions.

Entre les barres de bureaux de Puteaux, aux vitres impénétrables du regard, une construction se distingue. Rue de Bellini, du nom du grand compositeur italien, le concessionnaire Lamborghini de Puteaux et ses supercars aux couleurs éclatantes font du pied aux passants. Impossible de ne pas les remarquer.

Un look de compétition pour une voiture de route

D’autant qu’aujourd’hui, une nouvelle création fait escale dans les vitrines de la concession. Il s’agit de la Huracan STO, pour « Super Trofeo Omologato ». Dernière version en date de la Huracan, elle est sans doute la plus extrême. Alors que Lamborghini cherche à se rapprocher de plus en plus du sport automobile, ce modèle représente le trait d’union entre la version Super Trofeo, de course, et les voitures de tous les jours. Un véhicule conçu comme une voiture de course sur route et basé sur les succès de Lamborghini aux 24 Heures de Daytona, en 2018, 2019 et 2020.

Et dès que l’on pose le regard dessus, l’influence du sport automobile se voit immédiatement. La Huracan STO est élargie, plus imposante. L’aérodynamique, retravaillée, lui donne également un look bien plus agressif. Le capot avant, les ailes et le pare-chocs sont constitués d’un seul élément : le « cofango », qui s’inspire de la Miura et de la Sesto Elemento. Mais l’immense différence se situe sur l’arrière du véhicule. Un impressionnant aileron prend place. Réglable ainsi selon trois positions, il permet d’apporter plus ou moins d’appui. Il est accompagné d’un aileron de requin disposé sur le capot arrière, afin de gagner en stabilité.

Pour les amateurs de statistiques, le gain aérodynamique de toutes les modifications s’avère colossal. À 280 km/h, la pression aérodynamique est de 420 kilogrammes. C’est 53% de plus que la Huracan Performante, tandis que l’efficacité globale du flux d’air est améliorée de 37%.

L'aileron de requin de la Huracan STO (crédit - Lamborghini media center)

L’aileron de requin permet de gagner en stabilité dans les enchaînements de virages (crédit – Lamborghini media center)

Lamborghini Huracan STO, l’impression de faire la course

Ces modifications ne sont que la partie visible d’un iceberg qui recèle encore de nombreux secrets, notamment dans ses matériaux de fabrication. La fibre de carbone enveloppe presque totalement le véhicule, pour un gain de poids de 43 kilos. Autant dire que les portes s’ouvrent avec le petit doigt. Tiens, ça tombe bien, c’est l’occasion de s’installer et de découvrir cette STO… de l’intérieur.

Qui dit « Lamborghini » et « inspiré d’une voiture de course » met évidemment le confort au second plan (voire bien plus loin). Pas d’exception ici, les sièges et ceintures donnent l’impression de vous happer pour ne faire qu’un avec la voiture. Une fois harnaché au ras du sol, une chose est sûre, franchir un dos d’âne là-dedans, ça doit être quelque chose !

L'intérieur de la Huracan STO (crédit - Lamborghini media center)

Sièges, ceintures, tout est inspiré et rappelle la course automobile (crédit – Lamborghini media center)

Tous ces éléments vont toutefois dans le sens de l’expérience de la course automobile. La recherche à outrance de la performance se sent. Les gadgets et la télémétrie nous placent dans la peau du pilote et même presque de l’ingénieur de course. On peut ainsi consulter la température des freins et des pneus en direct, ou encore enregistrer et comparer ses meilleurs chronos sur les circuits. Une caméra filme même les mains, quand une autre est tournée vers l’avant, afin d’analyser ses prestations. On s’attendrait presque à voir surgir une Audi R8 ou une Porsche 911 dans le rétroviseur.

Un moteur agressif à souhait

La manipulation de tous ces boutons sur la tablette tactile de bord n’empêche toutefois pas l’attention d’être attirée par le fameux bouton de démarrage. Le Graal… Hey, ce n’est pas tous les jours qu’on a un V10 atmosphérique de 5,2 litres et 640 chevaux dans le dos. Alors… on la démarre ?

Après quelques petites manipulations, la mécanique s’éveille, dans un grognement grave. Lamborghini nous promet une sonorité unique à partir de 3 500 tours/minute. L’habitude de faire pleinement notre travail nous donne envie de vérifier, en pressant la pédale de droite (!) Mais en pleine concession, en ville, cela n’est pas bien recommandé…

On se contente donc de changer les trois modes de conduite, sans toucher à l’accélérateur. La Huracan STO propose en effet différents réglages pour s’amuser suivant les conditions. De base, la configuration « STO » permet de se faire plaisir sur les routes, quand la « Trofeo » prend le relais pour mettre du rythme sur circuit sec. Le mode « Pioggia » concerne pour sa part les conditions pluvieuses. Et rien qu’en les faisant défiler, il y a déjà de quoi faire changer la sonorité du moteur. On vous garantit qu’en « Trofeo », même le ralenti est agressif !

La Huracan STO vue de derrière sur un circuit (crédit - Lamborghini media center)

Le V10 de 5,2 litres développe 640 chevaux (crédit – Lamborghini media center)

Bridgestone plutôt que Pirelli pour la Lamborghini Huracan STO

L’agressivité, la puissance, c’est intéressant. Mais il faut encore faire passer cela au sol pour donner une voiture agréable et performante. Si Lamborghini s’est historiquement associé à Pirelli, la Huracan STO fait exception. Bridgestone développe en effet les pneus sur mesure pour route et pour circuit de ce véhicule.

S’ils ont été créés en grande partie via un procédé virtuel, à cause de la pandémie de Covid-19, ces derniers regroupent les technologies de pointe du manufacturier. Le tout permet d’abattre le 0 à 100 en trois secondes tout rond, et inversement en seulement 30 mètres. Le 0 à 200 se fait pour sa part en neuf secondes, pour une vitesse de pointe de 310 km/h.

Lamborghini veut donc s’impliquer encore plus en course et y entraîner ses clients. Ce projet extrême est un nouveau pas intéressant, à suivre. Pour les intéressés, la voiture n’est pas encore disponible, mais les commandes sont ouvertes. Comptez 249 412 euros hors taxes en Europe pour vous offrir cette nouvelle Huracan.

 

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.